• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Jonas 8 juillet 18:59

Algérie (2)

Suite de l’extrait de l’article de Kamel Daoud du 25 septembre 2013.( Boutéflika sera réélu en 2014, avec un score de 81,49% , a cause certainement de l’ingérence de la France, comme le dit l’auteur de l’article. 

Je poursuis :

<< En gros , c’est un régime où les militaires sont dans les casernes mais où le pays y est lui aussi , en assimilé . Le président y est fort mais en même temps malade et faible et très vieux. Un président peut y nommer les généraux , un par un ; mais peuvent le nommer eux aussi et en groupe. Paradoxalement, c’est un pays de jeunes mais qui vivent comme des vieux retraités. Avec des vieux qui gouvernent avec les audaces de leur prime jeunesse. Une carrière peut s’y arrêter à vingt ans et une autre commencer à quatre-vingts. Les chiffres de vente de vin y augmentent de 14% chaque année . Et la constructions des mosquées aussi.( L’Algérie a construit , presque une mosquée par jour depuis 1962 en plus de la grande mosquée d’Alger qui fait concurrence à celle de Hassan II à Casablanca et de celle d’Erdogan à Istanbul NDLR)

(...) 

C’est aussi un pays qui a chassé la France , mais c’est pour ne jamais la quitter et la voir partout où il va , où il reste , où il rêve d’aller. Tout le monde y fait ses ablutions mais le pays reste sale. En Politique étrangère , l’Algérie n’est ni pour les interventions de l’Occident, ni contre l’Occident. Avec Bachar Al-Assad , mais contre l’entêtement d’Assad. Pour une solution au Mali tout en disant que ce n’est pas son problème. Pour un dialogue avec le Maroc , mais sans le Maroc comme seul interlocuteur . Pour des excuses de la France mais pour des soins gratuits en France. Pour une refondation , mais seulement entre deux refroidissements, pour la paix , mais contre l’amour. 

Les islamistes n’y font pas la politique , c’est la politique qui les faits. Pour l’antiterrorisme mondiale , mais pas sur son sol.

Contre les djihadistes , mais pour la réconciliation.

En économie , l’Algérie est pour une économie de marché, mais étatique. On y encourage l’investissement , mais on n’y aime pas l’entreprise privée. (...)

je m’arrête là . Tout cela montre effectivement les ingérences françaises dans la politique économique , comme extérieure et intérieure de l’Algérie. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès