• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Loatse Loatse 10 juillet 15:14

Culture de mort, bientôt soleil vert ? (société du futur dans laquelle par le biais de la fabrique du consentement, on arrive à persuader les humains de 65 ans, qu’ils sont une charge pour la société et doivent faire la place aux jeunes... ce qu’ils ne savent pas par contre, c’est que leur corps sert à fabriquer un élément nutritif, bref on recycle papy...)

c’est le moment dans ce film de fiction ou tous les spectateurs manifestaient bruyamment leur indignation...

Aujourd’hui on vit dans un monde, une société ou l’on vend des crèmes de soin comportant des extraits de foetus humain avorté (rien ne se perd tout se transforme donc, c’est soleil vert version cosmétiques)

La notion du sacré a foutu le camp (trop connoté religion), enfin il n’y a pas si longtemps de cela encore, une majorité de personnes dans nos sociétés considérait la vie d’autrui comme précieuse, à préserver quitte à se sacrifier (oh le gros mot) pour mettre sa vie en conformité avec ses valeurs...

Puis la notion de valeur de la vie VARIA, selon que l’on considère qu’elle n’est pas désirée (enfant en gestation), qu’elle ne satisfait pas à nos critères de « qualité de vie » (enfant, adulte ou personne agée dépendants). Un pas de plus vers cette culture de mort d’autant plus facile à franchir que nos sociétés sont devenues hédonistes...(on relègue papy mamie dans des mouroirs appelées maisons de retraites (en retrait de la vie oui, ca c’est la bonne définition) en toute bonne conscience)

Réflechissez ! Une personne à elle seule (la maman) a t’elle eu le pouvoir de décider, d’empêcher cette euthanasie sur personne non en fin de vie, non souffrante ? 

Non, ce sont des personnes responsables, qui font autorité, qui ont certainement eu le dossier de vincent entre les mains ou ont demandé des avis d’autres médecins et ont interrompu (à plusieurs reprises faut il le rappeler puisqu’on s’acharnait à le vouloir mort) le processus .. Les accuse t’on d’etre complices d’acharnement thérapeutique... ? non c’est la pauvre maman qui est dans le viseur, jetée en pature aux médias, à ceux qui s’érigent maitres es compassion ! (laissez le partiiiir !)

« Il n’y a pas d’acharnement thérapeuthique », c’est, parceque le secret médical ne nous permet pas l’accès à d’autres informations comme les résultats des scanners, ce qui en était ressorti médiatiquement parlant, c’était l’avis médical donné aux autorités compétentes... quand à son état il est qualifié de pauci relationnel (pas comateux, pas à l’article de la mort)

Quand aux accords passés (signés) avec l’organisme de l’onu (des personnes handicapées) qui demandaient un délai pour étudier le dossier, eh bien on s’est assis dessus !

Pourquoi ?

Quand à l’Eglise, sa position est simple et pas hostile à l’abandon de la nutrition/hydratation artificielle seulement dans les cas ou ces soins vitaux engendreraient des souffrances intolérables au patient, ou aggraveraient son état...

Les dogmatiques ne sont parfois pas là ou on s’attend à les trouver...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès