• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 juillet 09:31

@colibri

Bonjour, deux choses dans votre commentaires, vous dîtes : c’est au citoyen à se prendre en charge lui-même , et à ne pas compter sur l’état .

Mon commentaire sera long, et je m’en excuse d’avance. Car l’affaire Lambert recouvre plusieurs aspects. Celui, humain sur lequel je ne m’étendrai pas plus, mais surtout l’aspect comptable, voici pourquoi.

Vous inversez l’ordre des priorités, c’est l’État qui compte sur nos impôts dans un pays, la France, un des plus taxés de l’UE.
Et c’est au citoyen d’assurer le CONTRÔLE ÉTROIT de la destination faite par L’État de tout notre argent qui normalement devrait être servir au bien-être de la population qui paie cette très importante contribution à l’impôt.
Je rappelle que depuis quelques années, la TVA, la CSG, la CRDS, etc. viennent se sur rajouter à toute la liste des impôts dont nous sommes accablés tous les ans. Cet empilement de taxes et encore, je ne parle pas des nouvelles tous les jours votées pour écraser la population et continuer à nous faire les poches.

Alors, non, ce n’est pas au citoyen qui casque et beaucoup, de se prendre en charge mais à l’État de lui rendre par tous les moyens possibles une partie non négligeable de cet impôt important. Que font-ils de cet argent ?
Or, que constatons-nous ?
Nos impôts sont utilisés largement dans des buts plus qu’opaques, à des fins autres dont nous ne connaissons finalement aucunement leur destination. Nous constatons également l’épuisement des ressources financières destinées à la Sécu, toujours dans l’opacité d’ailleurs, alors que tout cet argent de nos impôts devrait être reversé dans des opérations de revalorisation de l’Hôpital public, afin que la population puisse en profiter, et de ce fait, récupérer sa mise de fond initiale les impôts qu’elle a payés et que le fisc lui réclame tous les ans.
Au lieu de cela, le gouvernement depuis des années laisse CREVER l’Hôpital public, dans un but maintenant connu de tous : la privatisation de la Sécu et de tout ce qui va avec, y compris les professions médicales nécessaires au fonctionnement de l’HP, bientôt uberisées, selon le vœux du gouvernement actuel.
C’est facile à comprendre mais absolument inacceptable.

La logique financière a remplacé toutes les autres, elle n’est motivée que par les « investisseurs » en fait, les tripatouilleurs de stock options, il n’est que d’aller sur les sites dédiés pour s’en rendre compte.
Il y a bien détournement final de nos impôts au profit d’entités privées insatiables, et stupidement accrochées à une logique d’actionnariat. Car même le terme d’investisseurs est faux, ils ne réinjectent rien dans l’entité en question, mais soustraient constamment.
A telle enseigne que cette logique financière stupide est en train de forger sa propre fin, et elle ne sera jolie pour personne.
J’en veux comme exemple actuel la faillite de la Deutsh Banck qui ne repose que sur des fonds spéculatifs et qui est en train de licencier 20 000 personnes de son personnel, cela a commencé à la City de Londres, avec 600 personnes licenciées, de cette énorme banque allemande.
Cela va entraîner d’ici 2020/21, un tsunami bancaire calamiteux, bien pire que la crise de 2008 des subprimes. Nous serons tous touchés par ce système devenu complètement fou.

2/ Dans le grand projet de privatisation de l’Hôpital Public, désormais, le privé conformément à la logique financière est à la recherche des profits les plus faramineux de l’actionnariat qui a envahi toutes les sphères sociales maisons de retraite, hôpital public, désormais de plus en plus privatisé et de manière voyante tout ce qui pourrait venir entraver le profit immédiat en direction des actionnaires sera supprimé. C’est la raison pour laquelle, madame Buzin a déclaré l’année dernière que les séjours d’hospitalisation seraient très courts désormais avec une généralisation des courts séjours pas plus d’une journée. Cela explique la suppression de milliers de lits dans les hôpitaux et l’abandon progressif de l’Hôpital public, le laissez-aller, le manque de personnel, etc.

Si nous comprenons bien cette démarche financière avant tout, nous comprenons alors pourquoi les politiciens s’empressent de faire voter une loi ’Claeys-Leonetti« qui n’est qu’un premier sas vers autre loi à terme, des plus radicales : l’euthanasie. Et je remarque que les plus acharnés sont parfois très proches des cercles de pouvoir. Car la suppression pure est simple des cas comme celui de Vincent Lambert, permettra de conforter la vision des tenants la financiarisation de l’hôpital public, orientée vers le profit et l’actionnariat. 

Des Vincent Lambert, il y en a des milliers, et pour les financiers qui s’intéressent à la bulle financière »sociale« , car c’est malheureusement ce qu’il en est advenu, l’occupation des lits par des grabataires, cela et a été proclamé dans tous les sens coûte soit-disant très cher à la Sécu. Passons sur l’indécence de ce genre d’angle de calcul, mais c’est bien ce que nous avons entendu de la bouche même des politiciens occupés à la disparation de tout ce qui gênerait la privatisation qui arrive à grands pas. Un grand blessé, un grand handicapé, oui, pour un »investisseur« , c’est de l’argent à perte.
Alors, il serait vain pour nous tous, citoyens de bonne fois, de ne considérer l’affaire Lambert que sous le seul angle »humaniste« , car en face, ils n’ont aucune humanité. Ils raisonnent en fonction de leurs seuls intérêts. Et cela se voit énormément par l’interventionnisme des pouvoirs publics en charge de la sphère sociale.
Les citoyens, eux, en général, raisonnent avec leur cœur, et veulent le meilleur pour chacun de nous. En face, ils n’ont pas une once d’humanité, ils ne sont que de froids calculateurs. Et cela devient extrêmement voyant, grossier et piégeux si nous nous laissons »corrompre" moralement par ce genre de manipulation et médiatique, et politique. Mais je gage que petit à petit, beaucoup de personnes qui n’idéalisent rien, mais qui voient clair dans le projet de société mortifère qui se dessine au grand jour, rejoindrons l’écrivain Houellebecq pour dénoncer cela. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès