• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Bruno Roy-Henry (---.---.31.197) 4 avril 2007 10:26

Les déclarations du Dr Pascal sont parfaitement claires et sans ambigüité : non, la traçabilité du coeur analysé n’est pas parfaite et dans ces conditions, l’analyse ADN ne saurait constituer une preuve devant une Cour d’Assise. Il m’a d’ailleurs répété ces propos quand je l’ai rencontré.

Cette analyse a démontré que le coeur en question comportait un ADN mitochondrial identique à celui de l’impératrice Marie-Thérèse. C’est donc un coeur apparenté à la famille Habsbourg par les femmes. Rien de plus.

Il faut se souvenir que le coeur « Pelletan » a été complètement déssèché et conservé dans un linge pendant plusieurs années, après que Tillos, élève de Pelletan l’ait dérobé...

Ensuite, Pelletan l’aurait REMIS dans un bocal de nouveau rempli d’esprit-de-vin. Ce qui lui aurait rendu son aspect sanguinolent et mou si l’on en croit le fils Pelletan quand il l’a « récupéré » sur un tas de sable...

Ceci est impossible. Un coeur « dessiqué » demeure dur comme de la pierre, quand bien même on l’ait replongé dans une solution liquide...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès