• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pierrot 16 août 14:44

@juluch

À ce compte-là, on pourrait dire la même chose de tous les systèmes politiques, puisqu’en toute rigueur aucun n’a vraiment existé sous la forme préconisée pas ses théoriciens...

En fait, ici vous semblez faire une confusion entre les principes politiques et les régimes qui ont effectivement cours. D’un côté, ces principes déterminent qui doit détenir les pouvoirs et comment les exercer (ils définissent ce qui est légitime). De l’autre, les tenants d’un État prétendent obéir à tels ou tels principes politiques, sans toutefois forcément les respecter dans la réalité. D’ailleurs, il est fréquent que ceux qui se voient confier le pouvoir finissent par en abuser, et que ceux qui aspirent à l’obtenir ou à le garder se réclament de principes qu’ils ne comptent pas appliquer mais qui leur valent, au moins provisoirement, la sympathie des foules.

Si les puissants ont bien le pouvoir (ce qui n’est en somme qu’une lapalissade), c’est le type de régime qui détermine qui ils sont. Il paraît évident que selon les lieux et les époques, ces gens n’étaient pas les mêmes et ne devaient pas leur situation aux mêmes causes. Ainsi Louis XIV a régné parce qu’il était le fils de Louis XIII, tandis que Joseph Staline n’était qu’un fils de cordonnier.

Concernant la démocratie, si en toute rigueur elle n’a jamais existé de façon entière et totale, elle recouvre néanmoins un ensemble de principes que des régimes sont susceptibles de mettre en œuvre, à des degrés variables et sous différentes formes. Ce n’est pas parce que des régimes notablement dictatoriaux prétendent aujourd’hui être des démocraties que des régimes notablement démocratiques n’ont pas existé. Il paraît également difficile de conclure que tous les régimes se valent, notamment si l’on connaît notre Histoire ou si l’on garde encore quelques souvenirs du temps passé.

Le discours consistant à nier l’existence des principes démocratiques nous est hautement préjudiciable, puisque certains s’en servent actuellement pour faire oublier et progressivement supprimer tous les bénéfices qu’ils nous ont apportés (j’en citais plus d’une vingtaine d’exemples dans un récent commentaire), ainsi que les dangers d’une dictature dont on cherche par ce biais à nous faire accepter l’instauration.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès