• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


xana 13 septembre 10:37

Bonjour C’est Nabun, et merci pour cet article.

Merci aussi à Juluch pour son commentaire.

Quand on lit a presse à sensation, on a l’impression que les loups (criminellement réintroduits dans notre beau pays) vont de nouveau nous envahir, massacrant (évidemment) nos troupeaux ainsi que de jolies bergères.

Il suffit de tomber une fois sur un article de « Ouragan » pour vous donner froid dans le dos...

Sauf... Sauf que tout cela n’est que de la paranoïa.

Les loups, les ours : Voila des (boucs ?) émissaires bien faciles à dénoncer. Certains ne s’en privent pas. Surtout pour les assurances, bien sûr.

Et pourtant... A deux milles kilomètres vers l’Est, se trouve un grand pays avec de nombreuses forêts et montagnes, fort propice pour les loups et les ours. On estime ces derniers à 7 ou 8 mille individus, et je peux vous dire qu’il n’est pas rare d’en rencontrer la nuit sur des routes dans les collines. Ce pays est aussi un grand producteur de moutons, parce que ces collines boisées ont un sol trop pauvre pour l’agriculture intensive. Nous en mangeons peu, car les Roumains préfèrent le porc, à la différence des Français, de souche ou pas. Nous les exportons vers la Turquie et d’autres pays musulmans.

Or il se trouve qu’en Roumanie personne ne se plaint des dégâts causés par les bêtes sauvages. On entend parler parfois d’un touriste défiguré par la gifle d’un ours, mais ici les bergers savent bien que le principal ennemi du mouton, ce sont les chiens. Chiens de troupeau. la plupart du temps, qui se servent sur le troupeau voisin. Chiens abandonnés aussi, dangeureux en bande. Le loup ? Parfois, mais rarement. Les loups chassent le gibier sauvage, et évitent autant que se peut de faire parler d’eux, ils savent fort bien ce qu’il en coûte. Quant aux ours... Cela peut arriver s’ils rencontrent une brebis isolée, qui n’a alors aucune chance. Mais l’ours est méfiant, et craint l’homme. Les bergers en rencontrent parfois. N’étant armés que d’un bâton, ils ne cherchent pas la bagarre et les ours non plus. On s’évite, et cela dans un pays où il y a des milliers d’ours !

Alors, pourquoi les dégât « dûs aux loups et aux ours » sont-ils si nombreux en France ? La réponse est dans le remboursement des bêtes soi-disant « abattues » par les bêtes sauvages. Une brebis disparue dans un fourré sera automatiquement portée sur le compte des loups ou de l’ours s’il y en a un dans le département. Quel inspecteur se déplacera pour aller voir le cadavre ? On concluera à des morsures par un canidé, donc par le loup, tout en sachant parfaitement qu’il n’existe aucun moyen de différencier la morsure par un chien de berger. Voire même celle de chiens charognards. Mais les morsures de chien ne se remboursent pas, contrairement à celles du loup !

Jean Xana


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès