• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


mursili mursili 11 septembre 15:12

@Marzhin Tavernier

De quelle méthode s’agit-il ? Guénon n’a jamais prétendu être un maître spirituel. Déjà à son époque, les voix initiatiques qui s’offraient à un occidental étaient peu nombreuses. Les plus accessibles étaient effectivement la franc-maçonnerie, le soufisme, ou encore le bouddhisme que Guénon avait d’abord rejeté comme hétérodoxe. Guénon était lui-même mal vu des catholiques pour qui il n’était pas de salut hors de l’Église. Ce qu’on peut reprocher à Guénon c’est d’escamoter la question de la foi. Il est évident que quelqu’un qui cherche à rejoindre une tariqa soufi ou à pratiquer le bouddhisme en vue de l’illumination (je ne parle pas de Guénon mais de ses « disciples ») est quelque part un croyant. Si l’on considère comme un enfantillage la croyance en une réalité supra-sensible on n’a en effet que peu d’intérêt à lire Guénon. J’ai cru comprendre que vous étiez plutôt orienté vers la philosophie. Puis-je vous suggérer un sujet de recherche ? Une étude comparée des approches de Guénon et de Corbin à propos de Dante, des Fedeli d’Amore et de la poésie des troubadours.   


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès