• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sls0 sls0 11 septembre 17:06

Inconnu sur internet le spécialiste Rousseau.

Il ne doit certainement pas faire parti du forensic seismology.

Il aurait su qu’en cas d’explosion les ondes P sont plus importantes qu’en cas de séisme ou chute de bâtiment. Ce n’est pas le cas dans les courbes dans son article non paru dans une revue de géologie. 

C’est depuis 1924 qu’il y eu des études sérieuses sur les ondes sismiques dues aux explosions. C’en est à point qu’au Canada ils envisagent d’équiper un champs de tir de capteurs sismiques pour recenser les explosions non complètes. Ils travaillent avec les ondes P.

Ben oui, la signature d’une explosion ce sont des ondes P importantes et une fréquence plus élevée chose que l’on ne retrouve pas dans l’article de Rousseau.

Depuis le temps que l’on fait des sondages sismiques on connait bien les paramètres explosions ou impacts.

On savait déterminer les explosions nucléaires par la sismique depuis 46.

L’article de Rousseau risque de passer à travers les critiques sur reopen, ce sont des croyants.

Il ne paraitra jamais dans une revue de géologie ou sismologie, ils connaissent leur métier.

Sachez que toute carrière est tenue de faire des tests sismiques avec explosion avant exploitation, faire des spectres d’explosions est très courant. J’ai un analyseur deux voies à transformée de Fourrier qui traine chez moi qui permet de le faire et j’en ai fait pour des potes qui voulaient ouvrir une autre carrière.

Nota : pour calculer la magnitude sismique d’une explosion on emploie la formule :

M=2,45+0,73*log de la masse d’explosif en tonnes. Les 2,3 de magnitude de l’article ça donne 7 à 10 tonnes. Ca aurait sérieusement ébranlé Manattan et ça se serait entendu à des km à la ronde.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès