• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


San Jose 9 septembre 21:40

@Désintox
.
Je vois que vous êtes de l’école nonosimplette, celle qui compare le prix du kWh éolien au pied de l’éolienne quand le vent souffle, avec le prix du kWh toujours disponible d’un parc de centrales soit nucléaires soit thermiques, et thermiques de préférence. 
.
Les EnR ne peuvent pas faire grand-chose sans un stockage massif (assorti nécessairement d’une grosse surcapacité de production instantanée) ou sans un parc de centrales à production permanente pour le temps calme ou couvert. 
.
C’est quand on construira le stockage en même temps que le champ d’éoliennes qu’on pourra donner le prix du kWh sans se moquer. Selon Jancovici, prévoir un facteur de 2X à 5X.
.
En attendant, les EnR ne diminuent pas le prix du parc de centrales à production continue puisqu’on ne peut en fermer à cause des jours sans vent. 
En revanche les EnR renchérissent le coût du kWh du parc de centrales à production continue puisque leur mise au ralenti par temps venteux défavorise l’amortissement de leurs frais fixes. Bonne affaire...
.
Ou alors vous êtes l’Allemagne, plantez une énorme puissance éolienne, donnez de l’argent les jours de grand vent aux pays étrangers qui vous débarrassent de votre surproduction, et comptez sur eux (et sur leur nucléaire, par exemple, les jours sans vent), ce qui vous permet de fermer en effet vos propres centrales nucléaires. 

La logique sanitaire voudrait que l’Allemagne quitte à fermer quelque chose fermât d’abord ses centrales à charbon, mais ce ne serait pas dans ses idées écologiques. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès