• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Theothea.com Theothea.com 27 octobre 02:38
La Comédie-Française se démultiplie en direct sur Grand écran
   
Si assister à une générale de La Comédie-Française est à chaque fois un privilège que la salle Richelieu valorise d’or et de rouge hors compétition, il est indéniable que n’importe quelle représentation en ce même lieu prestigieux est toujours en soi un évènement fort prisé.
Mais voilà que depuis quelque temps une alternative à cette approche traditionnelle pour évaluer les créations de la vénérable Maison de Molière se dresse en véritable plébiscite optimisant de fait les conditions objectives de leur appréciation.
En effet désormais, des séries de 4 séances exceptionnelles en vidéo numérique dont l’une en direct et temps réel viennent, après un mois d’exploitation des nouvelles productions réalisées au Français, s’offrir sur plus de deux cents écrans de cinéma du réseau Gaumont-Pathé Live, telle une variante de qualité optimum tant du point de vue de l’image que du son… voire également du confort des fauteuils. 
Ainsi, il s’avère qu’actuellement assister par écran interposé à l’une des représentations de « La Puce à l’oreille » est un véritable plaisir des yeux et des oreilles qui, non seulement, pourrait compléter profitablement une première découverte en Richelieu mais qui, de surcroît, pourrait aisément se suffire à elle-même, tant rien n’échappe à la perception de ce qui s’y passe sur scène, au point même d’en ressentir l’impression subjective de réalité « augmentée ». 
La mise en scène semble s’y épanouir en feu d’artifice pleinement séquencé, l’interprétation y prendre un relief jubilatoire, les dialogues s’y répondre en une percussion pleinement distincte.
Tout se passe comme si, subitement, le spectacle théâtral s’y projetait en trois dimensions sans autre contrainte que d’assouvir le sentiment de plénitude du spectateur.
Quand Pauline Clément compose Lucienne, un souffle de sensualité décalée envahit sa gestuelle décomposée en autant d’arrêts sur image fifties.
Quand Alexandre Pavloff s’invite en Docteur Finache, les postures du médecin de famille déploient leur cocasserie à ressorts multiples au point d’en mixer ostensiblement bonne volonté et contretemps. 
Quand Elise Lhomeau invente Antoinette, c’est la perfidie qui rejoint la candeur en une sorte d’état de grâce que Lilo Baur aura tissé précédemment dans les mailles de sa direction d’acteurs.  
Ainsi donc, en plongeant directement dans le jeu des comédien(ne)s, l’objectif de la caméra nous en restituerait le secret des rouages cachés selon une perspective subliminale.
Quand arrive le dénouement final annoncé par Feydeau, l’émotion poétique est au rendez-vous d’un fondu enchaîné sur l’écran pour laisser place aux applaudissements des spectateurs de Richelieu, malgré qu’en salle de cinéma, ceux-ci restent médusés et cois sans oser manifester leur satisfaction pleinement ressentie. 
Peut-être aurait-il fallu initier une intervention orale sous forme d’accueil depuis Richelieu en début de séance, de façon à susciter d’emblée un lien symbolique et interactif entre les salles !
Cela d’ailleurs aurait été d’autant plus justifié, ce soir-là, que de forts applaudissements puissent s’élever du Gaumont Champs-Elysées puisque Lilo Baur en personne y était présente au centre des rangées à la fois pour apprécier la retransmission en direct de sa mise en scène mais aussi pour ressentir pleinement les ondes émises par le public présent.
Theothea le 18/10/19
  
LA PUCE A L’OREILLE (Feydeau / Lilo Baur) au Cinéma (Gaumont-Pathé Live)  en direct de La Comédie-Française
le jeudi 17 octobre à 20h15 dans plus de 200 salles partout en France. Images HD et son 5.1.
Ensuite Rediffusions le 11 nov à 17h, Le 12 nov à 20h & Le 1er déc à 17h.

   


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès