• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Eric Havas Eric Havas 8 octobre 16:14

A titre d’info ce qui sépare l’animal laborens (le gogochon primal) de l’homo faber (le fasciste, le communiste) n’a rien à voir avec la productivité mais avec l’ontologie du travail

Le gogochon primal travaille pour se nourrir comme un animal (pour se branler pour gogochon modernus), homo faber veut faire « oeuvre », c.a.d travaille pour une idée, dieu, la nation, les lendemains qui chantent, la science, son habileté de faber, « le travail rend libre », sortir de l’animalité primale gogochonnale de dépendance à la Nature « immédiate » de laborens etc.

Dans le capitalisme de la séduction homo laborens se réifie en homo œconomicus, l’économie qui était limité à la subsistance animale gogochonnale, dans oiekos (la maisonnée) devient l’alpha et l’oméga, le mythe fondateur de la société libidineuse consumériste entièrement politiquement dirigée par l’économique. .Arendt reprend la classique critique de la Technique par Heidegger et le fétichisme de la marchandise de Marx

 

« Où est Ça, doit advenir Je, sauf chez gogochon » Freud

 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès