• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JL JL 8 octobre 19:48

@Parrhesia

 
 les riches voudraient revenir aux inégalités qui à la veille de la première guerre mondiale avaient surpassé celles de l’Ancien Régime (cf. Thomas Picketty).
 
Depuis elles avaient d écrue mais sont reparties à la hausse depuis une trentaine d’années : la progression des taux de productivité étant en déliquescence, ce sont les classes médianes qui paient les dégâts.
 
Ce n’est même pas vers l’Ancien Régime que nous allons, mais vers la société féodale, j’en veux pour preuve les zones de non droit qui sont à notre époque ce qu’étaient les lieux d’asile.
 
 « Toute ville au Moyen âge, et jusqu’à Louis XII, toute ville en France avait ses lieux d’asile. Ces lieux d’asile, au milieu du déluge de lois pénales et de juridictions barbares qui inondaient la Cité, étaient des espèces d’îles qui s’élevaient au dessus du niveau de la justice humaine. Tout criminel qui y abordait était sauvé. Il y avait dans une banlieue presque autant de lieux d’asile que de lieux patibulaires.
 
C’était l’abus de l’impunité à coté de l’abus de l’abus de supplices, deux choses mauvaises qui tâchaient de se corriger l’une par l’autre.Les palais du roi,les hôtels des princes, les églises avaient droit d’asile. Quelquefois d’une ville tout entière qu’on avait besoin de repeupler on faisait temporairement un lieu de refuge. Louis XI fit Paris asile en 1647 » Victor Hugo, Notre Dame de Paris".


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès