• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Michel DROUET Michel DROUET 8 octobre 15:40

@p.castor
Bonjour p.castor
J’en suis sans doute resté à la conception classique de la dette qui demande à être remboursée dans sa globalité et non plus uniquement les intérêts.
Je vous remercie de ces précisions qui vont éclairer mes réflexions et mes lectures.
Effectivement, on constate qu’actuellement avec des taux bas, voire négatifs, et dans le mécanisme que vous décrivez (intervention de la BCE), on peut se demander pourquoi, les gouvernements, en particulier le notre, n’en profitent pas pour investir dans les équipements publics ou la transition écologique comme vous l’indiquez. Ce serait sans doute passer outre la doxa libérale sur la dette et les contraintes mises par les gardiens du temple, notamment en ce qui concerne le rapport « dette/PIB » qui opère comme une barrière infranchissable auprès du citoyen moyen.
Là où je suis encore plus étonné, c’est que le gouvernement français emprunte essentiellement pour combler un déficit de fonctionnement et donc pour payer les dépenses courantes et qu’en même temps, il puisse organiser progressivement son inaction, mais je me rends compte en écrivant cela qu’il n’y a aucune contradiction puisque la finalité néolibérale consiste à organiser la gestion des services publics par des entreprises privées qui se font payer par les utilisateurs ou les clients.
Ce sont sans doute les mêmes ressorts qui se cachent derrière la réforme des retraites puisque les futurs pensionnés devront se constituer un complément de retraite auprès de sociétés d’assurances qui n’offriront que des garanties minimales en cas de crack financier ;
Bonne journée à vous


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès