• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ddacoudre ddacoudre 9 octobre 09:09

bonjour

je comprend ton point de vu, il est empreint de moralité normative chrétienne, et je n’ai rien a redire à cela.
ensuite nous savons d’expérience que toute société génère des effet pervers parmi lesquels il y a ceux que tu cites. mais il ne faut pas être obsédé par cela, le seul fait d’édicter des lois ou des réglementations en génère de fait, involontairement ou consciemment
ensuite tu poses le problème de ce qui est acceptable.par la société, il est évident que sera considéré anormal tout ce qui nous sera inculqué comme tel depuis l’enfance, nous fonctionnons tous comme cela.
il est donc important de trouver des références incontestables qui même si on ne les partage pas du fait de nos cultures sont incontournable.
l’affection ou l’amour qu’éprouvent les gens les uns en vers les autres en est un.
La nature n’est pas parfaite, un ardre fait des milliers de fruit pour avoir la chance de se multiplier. Nous nous exigeons un seul accouplement nous limitons ainsi nos chance d’une meilleure progéniture. à cela il y a des raisons hygiénistes et non morales. elle sont devenu morale par la nécessité de les faire respecter sans expliquer pourquoi. nous faisons cela avec nos enfants quand il ne sont pas en âges de comprendre « c’est papa qui le dit » avant ils disaient c’est dieu qui le dit.
de ce fait nous avons éliminer toutes autres relations affectives liées à l’imperfection de la détermination du genre, Nous le rencontrons tous les jours avec des hommes efféminés et des femmes comme des charretières, nous avons des transgenres et des hermaphrodites toutes ces personnes sont des humains qui ont des désirs de sexualité et d’amour et nous ne pouvons pas les en exclure parce qu’ils ne rentrent pas dans nos codes sociaux culturels. 
quelle que soit notre morale il existe une prévalence des choses, c’est d’abord la nature qui donne le là avec la biologie, ensuite notre culture qui apporte plus ou moins bien sa touche.
mais ce qu’il faut accepter pour ne pas être intransigeant malgré ces convictions c’est que tout ce que nous créons disparaît des que nous nous disparaissons, il ne reste alors que les lois de la Nature. il n’y a rien d’anormal par rapport a elle que des couples homosexuelles vivent heureux et aient des envies d’enfants car c’est inscrit biologiquement dans leur nature, car notre seule mission dans ce monde est de procréer.
cordialement


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès