• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Et hop ! Et hop ! 12 octobre 17:16

@Fergus

Ma grand-mère a passé 2 ans dans un camp de concentration japonais, elle n’a pas passé sa vie à se plaindre, à haïr les japonais et à essayer de leur extorquer des réparations.

Oui il y a eu des camps de concentration allemands, mais il y a aussi eu des camps de concentration soviétiques, anglais, japonais, chinois, américains, et il y en a toujours actuellement.
Oui, il y a eu des Juifs captifs dans des camps de concentration allemands, comme il y a eu aussi énormément de non juifs qui étaient traités exactement de la même manière et qui n’imposent pas partout des mémorials et des cultes de la mémoire.

Dans la tradition diplomatique, quand une guerre est terminée, on signe un traité de paix qui donne au vainqueur les buts de guerre, on relache les prisonniers et les territoires envahis, et ce traité était toujours assorti d’une loie d’amnistie qui interdit à l’avenir d’évoquer ou de poursuivre des griefs liés au conflit, cette loi impose d’oublier tous les torts, elle impose l’amnésie et le pardon. Les Accords d’Évian en 1962 comportent cette loi d’amnistie générale.

Sans cette lois d’amnistie, les ressentiments, les réclamations et les vengeances restent, l’escalade de la violence reprend, puis la guerre.

1945 a mis fin à cette tradition très sage qui remontait à l’Antiquité : les Alliés n’ont pas rendu les prisonniers, ils ne se sont pas contenté du but de guerre puisqu’ils ont abandonné la Pologne à la domination soviétique, mais ils ont entrepris le pillage de tout le patrimoine industriel de l’Allemagne, ses brevets, ses savants, et ils ont lancé en même temps une grande campagne d’accusations et de vengeances travestie en procès.

Avant la WW2, quand la paix revenait, on reconstruisait tout ce qui avait été détruit, on faisait des monuments à la victoire et à la paix retrouvée, on faisait des tombes qui faisaient honneur à tous les morts des deux camps, et qui réconciliaient, on faisait l’histoire de la bravoure et on louait les héros, même ennemis ; on ne faisait jamais de monument pour garder le souvenir des mauvaises actions, on ne gardait pas des immeubles éventrés, des bâtiments incendiés, pour entretenir la haine et la vengeance.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès