• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


CLOJAC CLOJAC 13 octobre 19:22

@njama

S’il y avait encore des journalistes en France, ça se saurait...

Les soi-disant journalistes français sont des militants, donc des propagandistes des causes qui leur sont chères (et bien payées) La mondialisation heureuse, l’eurocrature glorieuse, l’immigration bénéfique, le réchauffement cataclysmique. À l’occasion la soupe servie à un pitre que la ploutacratie aux manettes veut voir présenté comme le sauveur providentiel.

Aller sur le terrain, vérifier leurs sources, exposer les points de vue antagonistes, replacer les faits dans leur contexte ? Les plus vieux ont oublié depuis longtemps. Les jeunes n’imaginent même pas que ça ait pu exister... Et ceux qui mentent sur presque tous les sujets et truquent l’info en permanence, font mine de se gausser du web lorsqu’ils y détectent un fake. Paille, poutre...

Presque tous se disent de gauche quand ils sont les larbins dociles du Bilderberg, de la Trilatérale, de Davo, de Rotschild... Le soi-disant journaliste est d’abord le serviteur d’une cause. Sartre leur disait de s’engager. Il est peu probable qu’il pensait à la Légion étrangère. L’engagement c’est d’abord le mensonge par omission, on oublie délibérément ou on retarde le plus possible ce qui ne va pas dans le « bon sens ». Ce premier pas franchi, on interprète ce qu’on ne peut cacher. En l’enrobant de moraline, d’indignations à géométrie variable et d’émotions préfabriquées.

La phase suivante consiste à inventer carrément de l’info. Et à la faire circuler en se la renvoyant les uns aux autres. Toujours les mêmes figures qui tournent d’un plateau à l’autre. Ils monopolisent l’espace médiatique et se comportent comme s’ils étaient propriétaires de leur créneau d’antenne. N’invitent que des gens tenus pour complaisants ou à défaut inoffensifs. Et si l’un d’eux se révèle plus coriace que prévu, on lui coupe la parole, on le ridiculise, et on permet aux complices du présentateur de l’étouffer sous une cacophonie supposée exprimer la véritable opinion du peuple.

Alors pourquoi s’étonner quand un brave homme est traqué comme une bête aux abois, suite à un mauvais canular ou à une vengeance personnelle ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès