• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pascal L 30 octobre 20:35

@Cyrus (TRoll de DRame)
Si la tradition des apôtres ne contient que 4 Evangiles, c’est qu’il n’y en a que 4 qui viennent des apôtres. Nous savons que ces Evangiles ont été écrits entre l’année 37 et l’année 60 environ. Tous les autres évangiles dits apocryphes sont largement postérieurs et aucun n’a été écrit avant 170, donc jamais par les apôtres ou sur des témoignages directs. Quelques-uns de ces textes développent des doctrines que nous ne pouvons pas qualifier de chrétiennes. Les historiens ont maintenant des preuves irréfutables.

« l« explication du roi tyranique de la parabole de la mine est acceptable ... Mais est elle veritablement necessaire au message de jesus ? » On ne peut pas faire son marché dans les Evangiles. Il faut tout prendre où rien. Ici la parabole est violente, mais ce n’est que la violence des hommes. Ce roi n’est pas Dieu mais il annonce la royauté de jésus. La violence décrite ici est humaine et terrestre pour les besoins de l’enseignement, mais annonce la justice lors de la Parousie. Cette parabole annonce en effet, non pas une violence, mais une justice après la mort. La justice est toujours violente pour le condamné, pas pour ceux qui obtiennent réparation. Le salut annoncé par Jésus passe par l’amour et sera inaccessible à ceux qui refusent son amour. La solution est pourtant simple et non violente : accepter cet amour. Mais vivre une éternité dans l’amour pour ceux qui le refusent, est-ce seulement possible ? La parousie est un jugement, mais un jugement où c’est vous qui choisissez la sentence. Refuser le salut, c’est refuser l’amour et vouloir que nos mensonges et nos manques d’amour ne soient jamais révélés au grand jour. C’est aussi refuser de réparer ce qui a été détruit ou abimé. Accepter l’amour ne supprime pas l’exigence de réparation des fautes, mais l’éternité dans l’amour est au bout du chemin. Chacun est libre et cette liberté est aussi une marque de l’amour de Dieu... Cette liberté vous permet aussi de ne pas croire au message de Jésus. Essayez tout de même de vous en souvenir s’il arrive malgré tout que vous vous trouviez un jour face à lui. Le salut après la mort n’est pas un du. Vous ne savez pas comment l’obtenir par vous-mêmes.

Vous voudriez un évangile plus « pacifique » mais que peut-il être ? Le mal est en nous et il ne vient pas de Dieu. Nous sommes bien incapable de combattre le mal, malgré les annonces de toutes les idéologies humaines et tous nos efforts à les suivre ne font qu’augmenter encore le mal... Déjà, ne pas lui donner prise bouscule notre « tranquillité ». Dieu nous donne sa paix, mais il nous faut encore aller la chercher en nous et ne pas se cacher face au mal. C’est tout le sens de cette parabole des mines (Luc 19, 11-27).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès