• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Raymond75 8 novembre 10:53

On a parfaitement le droit de rejeter ce qui dans l’Islam est contraire à notre histoire et à nos valeurs, et qui s’oppose à l’égalité des hommes et des femmes. On peut donc le critiquer ; il n’y a pas de délit à cela, pas plus pour l’Islam que pour toute autre idéologie ou religion, et on peut aussi se moquer de ses travers.

Dans le passé, on a rejeté l’emprise que l’église catholique imposait à la société.

De même, on a le devoir de lutter contre le communautarisme, qui cherche à séparer les Français.

Les musulmans de France on rarement, pour ne pas dire jamais, critiqué publiquement les dérives de l’Islam, la barbarie absolue de Daesh, et n’ont pas exprimé de solidarité ni de compassion à l’égard des victimes du terrorisme en France.

Que cette communauté commence par exprimer sa volonté de s’intégrer à la France, où ils vivent, et qu’ils ont le droit de quitter si cette société ne leur convient pas. Alors, et alors seulement les tensions diminueront. Et la progression actuelle de cette religion, animée par les Frères Musulmans, a un but politique et non spirituel.

La pratique de la religion musulmane est bien entendu possible et légale en France, mais elle doit accepter les lois de la République.

J’en ai par dessus la tête de cette culpabilisation permanente des Français au nom de la défense des minorités. L’intérêt général, ce n’est pas la somme des intérêts particuliers, c’est l’acceptation de règles communes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès