• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Raymond75 8 novembre 19:17

@machin

Oui, la société est de plus en plus dure pour tout le monde, mais pour les enseignants qui vivent à la foi en vase clôt entre adultes du même monde, qui comme vous le dites ne connaissent rien au reste de la société, mais qui se reçoivent en pleine face les perturbations qui existent hors de leurs murs, c’est vécu comme un effondrement.

Ils se rêvaient nouveaux hussards noirs de la république, et ils constatent qu’ils ne maitrisent plus rien !

Et cette sécurité absolue de l’emploi les dissuade de tenter leur chance ailleurs. Pourtant l’économie a besoin de formateurs, de rédacteurs, d’initiateurs, de fonctions où la capacité à faire comprendre un processus, une démarche ou un dossier est nécessaire. Et pour les profs de maths, l’informatique actuelle peut être un bon débouché. Idem de l’industrie chimique pour les profs de science.

Enfin, on peut se former à tout âge pour changer d’activité.

Bref, cette profession est malade de ce qu’elle subit, malade de ses désillusions, et malade de son immobilisme.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès