• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Pierre Pierre 10 novembre 2019 11:20

Merci pour cet article avec lequel je suis globalement d’accord.

Il y a cependant quelques passages qui ne me semble pas exacts.

« ...qu’il a outrageusement appelé les « Nouvelles Routes de la soie » en mémoire de l’époque où la Chine était la première puissance économique mondiale... » Le sinogramme de cette route se traduit par « Une ceinture  Une route » et ne rappelle donc pas l’ancienne dénomination. 

Il s’agit de liaisons terrestres, maritimes et aériennes entre deux régions riches : la Chine et l’Europe. Ces liaisons permettront aux pays traversés d’être désenclavés et permettront leur développement économique. 

L’ancienne Route de la soie (en rouge sur votre carte) traverse de nombreux pays et risque d’être, comme vous le faites judicieusement remarquer, soumise à l’instabilité et au risque terroriste. 

A mon avis, ce sera plutôt la route passant par le Kazakhstan et la Russie (en jaune sur votre carte) qui sera la liaison routière et ferroviaire la plus sûre et la plus rapide entre l’Europe et la Chine, d’autant plus que le relief est moins montagneux.

La route maritime sud restera encore longtemps sous le contrôle de la thalassocratie américaine qui risque d’être rejointe par le Royaume-Uni après le Brexit.

Si le réchauffement climatique se confirmait, je me demande si à terme, ce ne serait la route par l’Arctique qui serait la principale liaison maritime entre l’est et l’ouest du continent eurasiatique.

Avant de parler d’impérialisme chinois, il faut savoir qu’il s’agit d’un projet économique dont les contours ne sont pas encore fixés et qui peut être évolutif. Je n’imagine pas que les camions, les trains, les bateaux et les avions rentreront vides en Chine. Ce seront des échanges qui devront trouver un équilibre et il faudra pour cela que la Chine ouvre son marché sinon le projet est mort-né.

Nous nous éloignerons du libéralisme globalisé promu par les Etats-Unis et nous entrerons de plain-pied dans le monde multipolaire du XXIe siècle, certes libéral mais avec des politiques de grands ensembles tout-à-fait souveraines.

L’Amérique est écartée de cette nouvelle donne commerciale et il faudra s’attendre à ce qu’elle ne se contente pas d’être spectatrice passive. 




 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès