• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


JMBerniolles 11 novembre 2019 20:00

@biquet

Votre commentaire est tout simplement malhonnête… Il y a eu un moratoire de 20 ans entre Civaux et l’EPR de Flamanville, plus le sabotage de Super Phénix qui a jeté à la poubelle 9 milliards d’euros (équivalent 90) d’efforts sur une filière d’avenir, tous les vrais techniciens sont au moins d’accord là-dessus-, s’il n’y avait pas eu de projets à l’étranger (problématiques quand on engage une tête de série, notre industrie du nucléaire n’existerait plus…  ASTRID cela n’a jamais été un vrai projet, malgré tout cela marque justement tout l’intérêt potentiel des rapides à sodium. 

Si vous étiez capable de vraiment réfléchir au problème vous comprendriez que le surcoût de l’EPR n’est du qu’à la rémunération du capital privé pour chaque retard de chantier que l’ASN se charge de rendre très long afin d’alourdir la facture de l’EPR on a eu ainsi un cinéma de 2 ans sur les couvercles et fond de cuve qui s’est conclu par le fait tout allait bien au départ… Vous pourriez aussi faire le bilan des surcoûts pharamineux des EnR éolien et PV, pour ne rien produire,... rien que Linky c’est la facture totale de l’EPR 10 milliards d’euros. Il y a les surcoûts des EnR éolien et PV qui atteignent maintenant plus de 5 milliards d’euros par an… il y a le travail de Engie, qui fait l’objet d’un black out médiatique, pour les raccords par câbles, les lignes haute tension … et là les coûts s’envolent… Il s’agit de manière impérative de les tarifs EDF qui s’envolent viennent du nucléaire. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès