• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


San Jose 13 novembre 2019 22:04

@totof
.
Le document récent parle de moins de cent morts à Tchernobyl.
Il comptabilise les intervenants soumis à plusieurs sieverts (premier chapitre de La Supplication de Svetlana Alexeievitch) morts rapidement du syndrome d’irradiation aiguë, et les morts par cancer de la thyroïde, un cancer dont l’excès très caractérisé autour de Tchernobyl permet de certifier la cause radioactive.
.
Tout le reste est de l’estimation basée sur des modèles dose-effet qu’on ne sait pas garantir comme vrais ou faux pour les faibles doses. En éliminant les estimations extrêmes, voire extrémistes, il m’apparaît un consensus variant de 5 000 à 30 000 morts à long terme. 
.
Le tableau donne aussi les morts des autres énergies en se basant seulement sur les accidents indiscutables à la production et à la mise en oeuvre. Là encore, il n’y pas d’incorporation des vies raccourcies à long terme. Les media nous gâtent en revanche de ce côté, annonçant rien qu’en France 48 000 morts annuels rien que par la pollution de l’air, dont une part même en France pour la production électrique allemande au charbon, laquelle avec sa consoeur polonaise, et d’autres, abrège au-delà du Rhin ses quelques dizaines de kilovies par an. 
.
« Moi mon colon celle que je préfère », comme disait hier Victor Aïoli, pour le charbon c’est le smog de Londres en 1952 et pour l’hydroélectrique, c’est l’accident de Vajont. 
.
J’écris ceci pour le lecteur moyen, non pour les fanatiques cinglés. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès