• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Cyril22 30 novembre 18:38

@njama
On peut comprendre qu’il puisse y avoir des situations d’urgence nécessitant une opération militaire sans accord préalable du parlement. Par contre, le parlement devrait être aussitôt saisi pour débat et vote sur la suite à donner à l’opération initiale.
Ainsi, en janvier 2013 il y a eu appel à la rescousse par les autorités maliennes, les forces jihadistes effectuant une offensive pouvant mener sur la capitale, le facteur temps était essentiel. Du reste ce n’est pas tant l’opération initiale qui est mise en cause (elle a été efficace) mais l’enlisement qui a suivi, la stabilisation et surveillance n’aurait pas du être de notre ressort.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès