• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Attila Attila 2 décembre 23:31

@JL
« L’écologie n’est pas une religion »
Dans vos rêves !
Gross affirmation péremptoire fondée sur rien d’autre que votre analphabétisme. Vous me donnez l’occasion de redonner mes sources, bien fait pour vous.
Les travaux du sociologue français Émile Durkheim sont une référence en la matière. Dans son ouvrage « Les formes élémentaires de la vie religieuse », il a montré que les phénomènes religieux étaient basés sur un même ensemble d’éléments de base que l’on retrouve dans l’écologie.
Comme d’habitude, vous prenez vos désirs pour la réalité.
.
« L’écologie est naturellement de gauche »
Dans les années 1970-80, les écologistes se disaient ni de gauche ni de droite. Au début, le dirigeant du parti « les Verts » était Antoine Waechter.
Ce parti a été infiltré par des militants d’extrême gauche. Antoine Waechter a été mis en minorité et il est parti.
Pourquoi des militants d’extrême gauche ont infiltré les Verts ? « Parce que nos électeurs y sont. »
C’est la seule explication que j’ai trouvé.
Source : « Les écologistes » de Patrick Salmon aux éditions l’Harmattan. C’est une thèse en science de l’information et de la communication.
C’est à partir de là que les Verts se sont positionnés à gauche.
.
Au cours de leurs recherches, des chercheurs ont constaté des liens entre la doctrine écologiste et les idéologies d’extrême droite :
Paul Yonnet : « Jeux, modes et masses », chapitre sur l’automobile. L’auteur s’est aperçu que, sur la question de la mobilité, l’écologie avait la même conception que le pétainisme.
Georgette Mouton : thèse de doctorat d’histoire « Jeunesse et genèse du nazisme ». Elle constate que de nombreux thèmes sur la Nature et sa protection sont communs à l’écologie et au nazisme. Elle a même fait état de témoignages dans les années 1970. A Strasbourg, lors de réunions politiques , de vieux alsaciens ayant connu l’occupation allemande, ont publiquement traité les orateurs écologiste de nazis : ils avaient reconnu dans le discours des écologistes des mots et des phrases entières identiques à la propagande nazie qu’ils avaient subi des années avant.
Luc Ferry : « Le nouvel ordre écologique ». Dans les années 1990, des article faisaient état de liens idéologiques entre l’écologie et l’extrême droite. Luc Ferry a fait une recherche. Il a étudié toute la littérature écologiste d’importance puis il a consulté les archives allemande de la période nazie et il a comparé. Conclusion : les propositions des nazis en matière de protection de la Nature, nos modernes écologistes les signeraient des deux mains tellement elles sont similaires.
Attention, Luc Ferry nous met en garde : ce n’est pas parce qu’il y a des similitudes entre l’écologie et le nazisme que l’on peut faire l’amalgame écolos=nazis. Il y a des différences importantes, par exemple, il n’y a pas le mythe du surhomme dans l’écologie.

.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès