• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


CLOJAC CLOJAC 2 décembre 21:37

@Fifi Brind_acier

« Tous les journaux, le Monde en tête, mais aussi tous les intellectuels de gauche et d’extrême droite étaient contre de Gaulle ! »

Vous simplifiez à l’extrême. 
Dès les débuts de la Vème Rep, le lectorat des journaux parisiens et parisianistes s’effondre. On passe en 5 ans de plus d’un million d’exemplaire/jour à 100 à 200.000. Les tirages ne cessent de décroître et malgré les aides de l’État au service postal des abonnés, les faillites se succèdent à partir de 1964.
La défiance à l’égard de « la bonne pensée citoyenne » commence à ce moment là.
Et puis, il n’y a plus de guerres coloniales pour opposer les Français les uns aux autres... 1962 =>1968, la France apprend à consommer et ronronne.
Comme l’écrira en avril 1968 le rédac chef du monde Pierre Viansson Ponté, avec une rare finesse d’analyse : « La France s’ennuie, il ne s’y passe plus rien. » 
 
À côté de cette presse nationale moribonde, où seul le Monde tire son épingle du jeu parce qu’il entretient la tradition du grand reportage façon Kessel ou Albert Londres, les grands quotidiens régionaux ne se sont jamais portés aussi bien.
Avec des tirages à faire baver d’envie les parigots.
Et s’ils ne donnent pas dans la flagornerie gaullienne, leur opposition, ponctuelle, est celle de centristes désabusés, correspondant à la sensibilité de leurs lecteurs.
Des provinciaux et des ruraux calmes et réalistes, capables de relativiser. Pas des énergumènes germanopratins.
Même les feuilles de chou locales équilibrent leurs comptes.

Quant aux intellos, il faut arrêter d’entretenir la mythologie selon laquelle ils seraient tous de gauche : André Malraux, François Mauriac, Raymond Aron, Emmanuel Berl, Bertrand de Jouvenel qui, à un moment ou à un autre ont partagé des affinités avec De Gaulle, n’étaient pas des gauchistes !
L’erreur majeure de de Gaulle et de ses successeurs immédiats, qui étaient dans leurs têtes des hommes de la IIIème république, a été de refuser de libérer les ondes, craignant que l’opposition ne s’y taille des fiefs, sans réaliser que les gaullistes auraient pu y lutter à armes égales et auraient gagné en crédibilité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès