• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 16 décembre 2019 22:22

@André Martin
Rien à dire sur le salaire du chirurgien, surtout quant on se trouve sur le billard. Je me souviens d’un président du medef qui avait brusquement changé d’opinion sur l’hopital et ses fonctionnaires, après avoir été hospitalisé en urgence. J’entends bien qu’il faut encourager le savoir, surtout quand il est couplé à la technique et à la vie, et qu’on jongle avec la mort.
J’ai travaillé assez à l’hopital pour reconnaitre l’immense mérite des personnels qui préfèrent rester à l’hopital public, avec ses charges, et ses obligations, plutôt que de rejoindre le privé, et ses parts de marché lucratifs, et sa facturation à l’acte, souvent opportuniste. Quand la santé devient un marché, alors méfiez vous, c’est votre maladie qui les intéresse, pas votre guérison. Les labos big pharma sont encore dans une logique bien pire. 
Actuellement, pourtant, malgré des salaires souvent sous évalués, les personnels se battent non pour celui ci, mais pour la pérennité de leur institution, menacé par les fonds privés. 
Sur les salaires, il y aurait beaucoup à dire, mais force est de reconnaitre que si c’était les mécaniciens qui établissaient les différentes grilles, leur sort serait requalifié. Les différences de salaires phénoménales, dépassant disons l’ordre de 1 à 20 n’ont aucune justification. Un homme honnête, ayant comblé ses besoins fondamentaux, et davantage, n’a pas besoin de tant se démarquer des autres, si ce n’est par vanité et par bétise, prouvant ainsi par le négatif sa pauvre valeur, et entrainant le déclin évident des valeurs, par contagion et entrainement. Les cas Cahuzac ou Tibery relèvent ainsi de la pathologie, ou de la comédie shakespearienne, relevant que rien ne bouge.
Pire cela s’aggrave...Le salaire de Calvé qui faisait jaser il y a 25 ans serait maintenant jugé anecdotique.
La logique libérale, totalement folle, est en rupture totale avec l’état du monde, et génère une violence multiforme, porteuse de toujours plus de licenciements, d’ajustements et de violences, multipliant les plans drastiques, comme dans l’ex URSS. Ce plan retraite n’est qu’un avatar de plus. Là où il faudrait penser, sens, égalité, et redistribution, on clive, on attise la haine des générations entre elles, se moquant de ce que les sciences sociales nous on appris des sociétés heureuses, ou chacun doit dépendre des autres, mais être indispensable à l’ensemble. D’un monde totalitaire à l’autre, nous dérivons vers le pire, incapable de déjouer la marche du navire, avec nos enfants maintenant qui nous tapent sur l’épaule. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès