• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ribouldingue ribouldingue 16 décembre 2019 18:14

Ce qui est étrange avec la bande de charlatans du pouvoir c’est qu’ils parlent toujours de la dette de la sécurité sociale toutes branches confondues sauf celle des accidents de travail et des maladies professionnelles qui elles sont en excédant normal puisque cette caisse est gérée par le medef. La réforme voulue par le roitelet est un système de capitalisation et donc l’obligation de flinguer la sécurité sociale. Demandez à un banquer ce qu’est un système de répartition. Il vous répondra benoîtement. imaginez que vous faites un crédit à la consommation et que votre dette soit répartie entre tous les citoyens. Impensable pour un banquier et d’où sort notre bon saigneur ? De la banque Rothschild. Ce que monsaigneur ne dit pas c’est qu’en 2024 la CADES ( Caisse d’amortissement de la dette sociale) créée en 1996 pour amortir la dette sociale sera en excédant de 24 milliards d’euros mais chuttttt ! Faut pas le dire ce bel argent pourrait servir pour les gueuletons et autres joyeusetés dont le gouvernement à le secret voyages, voitures de fonction, emplois fictifs etc...

PARIS (Reuters) - Au lendemain des mesures annoncées par Emmanuel Macron en réponse au mouvement des “Gilets jaunes”, le président de la Cades a réaffirmé mardi que l’extinction de l’organisme en 2024 obligerait bien à reprendre 15 milliards d’euros de dette de la sécurité sociale comme prévu et libérerait une manne de 24 milliards d’euros à cet horizon.

Message du Président de la CADES. Année 2019

Je vous souhaite la bienvenue sur le site internet de la Caisse d’Amortissement de la Dette Sociale (CADES) sur lequel vous trouverez toutes les informations essentielles vous permettant de mieux comprendre notre mission, notre environnement financier et réglementaire et les mécanismes de financement et d’amortissement de la dette sociale.

Au 31 décembre 2018, 155,2 milliards d’euros de dette sociale ont été amortis, soit plus de 60% de la dette reprise depuis 1996 illustrant l’efficacité de nos mécanismes d’amortissement.  Au 22 mai 2019, la barre symbolique des 100 milliards a été franchie : il restait ainsi 98,1 milliards d’euros de dette à amortir.

Afin d’apurer la dette de la sécurité sociale, le gouvernement a décidé, en accord avec le Parlement, de transférer entre 2020 et 2022 le solde de dette sociale encore détenu par l’ACOSS. Ce sont 15 milliards d’euros qui devraient être ainsi transférés à la CADES en 3 ans, financés sans hausse de prélèvement pour les contribuables ni dépassement de la date d’extinction, maintenue pour 2024.

Ce transfert sera financé par l’affectation à la CADES d’une fraction accrue de CSG, rendu possible par le retour à l’équilibre de la sécurité sociale prévu par le gouvernement dans la LFSS pour 2019.

Nous devrions ainsi durant ces prochaines années rester encore très actifs, tant sur les marchés court que moyen et long terme et continuer à proposer à nos investisseurs internationaux des gammes d’instruments financiers toujours extrêmement variées, tant en devises qu’en maturité.
Fort de ces décisions, nous confirmons ainsi l’objectif de notre mission, tel que fixé par le Parlement, de rembourser l’intégralité de la dette sociale restante d’ici à 2024.

Jean-Louis Rey
Président du Conseil d’Administration

Popaul l’ex monsieur retraite vient de démissionner. Les casseroles qu’il traînaient derrière lui devenaient trop bruyantes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès