• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


ribouldingue ribouldingue 13 janvier 11:25

Ça y est un échelon de plus a été franchi. On commence par taper avec la paume de la main parce que ça ne laisse pas de trace. On monte d’un cran avec des coups de matraques et de tonfa dans le dos.

Puisque on ne dit rien on continue l’ascension de la violence en se servant d’une arme le LBD qui a largement fait ses preuves en mutilations (yeux, mâchoires, nez, etc) ceux que l’on appelle aujourd’hui les gueules cassées du XXI ème siècle. On monte le dernier cran pour arriver à tuer des individus.

Jamais la France n’avait connu autant de haine envers son peuple. Il faut remonter au préfet Papon en 1961 et le massacre de la rue charonne.

Il y a un demi siècle, à Paris, une manifestation pour la paix en Algérie et contre les attentats de l’OAS se terminait dans le sang. Encore aujourd’hui, la police ne reconnaît pas ses responsabilités.

Le 8 février 1962 à Paris, une manifestation à l’appel des partis de gauche contre la guerre d’Algérie et les attentats de l’OAS (Organisation de l’armée secrète) se termine par la charge de la police et la mort de neuf manifestants à la station de métro Charonne, dans l’est parisien.

Ces événements interviennent six mois après ceux du 17 octobre 1961, où la répression d’une autre manifestation d’Algériens avait fait plus de 200 morts, selon les sources officielles rendues publiques en 1997.

Rappel historique sur une période de troubles qui suscite toujours aujourd’hui des débats houleux.

Comme ce gouvernement n’arrive pas à dicter ses lois il va d’ici peu instaurer un couvre feu pour empêcher les manifestations.

https://youtu.be/zUs4WdX-js8


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès