• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Arogavox 21 janvier 22:17

 Serait-il impossible de dépasser le réflexe éculé (et layant : lourd !) qui consiste à vouloir diviser le peuple entre bons et méchants ? ...

bis repetita placent :

"Si ces ’hommes politiques’ n’ont pas honte, une majorité de citoyens auront honte d’un pays entretenant de tels représentants !


... car l’hypothèse d’une bêtise hypocrite est la plus optimiste !
Elle n’est pourtant pas la plus naturelle.

Quiconque croit ses compatriotes français capables d’humilité, voudra croire qu’ils ne mettent pas en doute les capacités intellectuelles de leurs hommes ’politiques’.

Mais, dans ce cas, quand ces Politiques nous font l’affront de désigner les Français comme des fainéants, comme des incultes à qui il faudrait sans cesse ’faire de la pédagogie’, des naïfs que l’on peut noyer dans des rhétoriques à deux sous,
... pourquoi se priver d’envisager une seconde hypothèse :
l’intelligence n’empêche pas le cynisme, la trahison, la perversité ! 

Comment se fait-il - que ce soient ceux dont la fortune personnelle s’accroît qui désignent comme des tricheurs ceux qui s’appauvrissent inexorablement ? 
- que ceux qui, de façon récurrente, faussent compagnie à leurs anciens maîtres ou ’amis’, prétendent donner des leçons de savoir-vivre à ceux qui restent attachés à leurs racines, à leur région, à leur famille ?
- que ceux qui traitent les ’naïfs’ de paranos, soient ceux qui sont si hargneux quand ils ressentent le moindre manque de déférence ?

... et si ... ? !
et si les donneurs de leçons avaient au contraire une stratégie à long terme bien préméditée ?
du genre : 
- provoquer la ’masse’ pour évaluer ses mécanismes de défense, son seuil critique de rupture, 
pour identifier, neutraliser (ou retourner) ses points forts de résistance,
- provoquer la ’masse’ pour la diviser,
- provoquer la ’masse’ pour s’assurer qu’On est bien les-plus-forts-donc-les-plus-méritants, et pour ’passer en force’ le moment venu
- provoquer et narguer la ’masse’ pour l’user, l’affaiblir,
et pour ensuite s’imposer à elle en maître absolu ;
- voire :
pour en faire une main d’oeuvre bien domptée, que l’on pourra vendre ensuite au plus offrant ?
ou bien encore, de la chair à canon, en prévision d’on ne saurait imaginer quel futur juteux confit ? ...

« L’Histoire est un éternel recommencement » disait l’historien grec Thucydide


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès