• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


keiser keiser 14 février 13:37

@ L’auteur

Salut !

C’est marrant de constater les mêmes reproches que nous faisaient nos parents et grands parents.

Qui eux, avaient connus les guerres, les privations et les monuments aux morts.

Sans compter les décès dus aux manque de médicaments.

Ma tante, est morte avec sa fille, de la syphilis début 1944.

Parce que la pénicilline n’était pas accessible en cette époque trouble. 

Nous aussi, nous avions un paquet de reproches envers nos parents ou nos ainés.

Les doléances changent mais fondamentalement reste les mêmes.

Je ne sais pas si il est bien utile de stigmatiser l’un ou l’autre.

Ce combat inter-générationnel est éternel.

Je suis sur qu’en 2086, les djeuns trouveront encore à redire sur la génération précédentes.

C’est comme ça et on n’y peut rien.

La jeunesse est ingrate, ce n’est pas nouveau.

Cependant, apparemment je n’ai pas le même rapport que vous avec les jeunes que je connais.

Et ce que je peux dire, c’est que leur inquiétude est tous les jours grandissante.

Contrairement à nous, et à notre insouciance, dans ces années que vous décrivez si bien.

Je me souviens très bien d’une expression d’alors et que beaucoup d’entre nous ont entendus :

« Ah ! ... ces jeunes, ils leur faudrait une bonne guerre pour leur apprendre à vivre. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès