• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sweach 5 mars 2020 18:45

@Alain Alain
Vous parlez d’un sujet que vous ne connaissez pas et vu que vous n’avez pas vécu leur vie de qu’elle droit vous vous permettez de juger leur propos ?

Vous voulez une page d’histoire ?

Mes grand parents ont vécu dans un bidon ville et dans les années 60, suite au retour des pieds noir, il y a eu de grand plan d’urbanisme.

Mes grand parent ont profité de cette aubaine pour obtenir un logement décent, avec l’eau courante, l’électricité et des wc, ils étaient très fier de vivre dans ce quartier, les gens descendaient dans la rue avec leur chaise pour discuter, absolument tout le monde travaillé, il y avait des peintres, des plombiers, des électriciens, des mécaniciens, etc ...

Ce quartier qui pourtant était une cité dortoirs n’avait pas le moindre problème de délinquance ou de dégradation, le premier gamin qui faisait une connerie se prenait une claque du 1er père venu et il ne le racontait pas à ses parents si il ne voulait pas s’en prendre une deuxième.
Au moindre problème électrique, de plomberie ou autre c’était un voisin qui s’en occupé et sa payé à coup de bouteille.

A cet époque tout était très cosmopolite, il y avait des espagnol, des portugais, des italiens, des pieds noir, des français, des asiatiques, des noirs et aussi des arabes.

Vers la fin des 30 glorieuses et l’époque des revendications syndicales style mai 68, nos ouvriers grâce à leur travail et leur revendication ont réussi progressivement à monter leur niveaux social et progressivement sont sorti de ces quartiers pour devenir propriétaire.

Cependant le patronna a fait de gros effort pour imposer une immigration majoritairement maghrébine et remplacer ces vieux ouvriers relativement chère et réfractaire par des arabes payés au lance pierre, qui progressivement ont remplacé ceux qui quitter le quartier.

La majorité maghrébine augmentant arriva malheureusement un choc de culture entre deux populations différentes obligé de cohabiter dans un même lieu, les arabes avaient un salaire de misère et absolument personne ne voulaient d’eux, l’éducation et les mentalités n’étant pas les même du point de vue des Français, c’était les arabes qui étaient sources de délinquances et de dégradation.

Puis arriva la loi de 1973 et du regroupement familial sans contrôle, un ouvrier arabes immigré par le patronna a obtenu la nationalité Française et il pouvait la donner à sa femme et aussi à ses enfants.
Le problèmes c’est que les familles arabes se font entre cousin cousine, absolument rien ne l’empêchait de reconnaître ses neveux et nièce comme étant les siens.
Il n’était pas rare de voir un homme devenu Français avec 7 ou 8 gamins et même plusieurs femmes, en réalité tout ce beau petit monde était des cousins-cousine marie-femme, enfant neuveu et nièce.
Mais pour les allocations familial vue que sur le papier ce n’était qu’une seul famille sa chiffrait assez vite.

Il faut comprendre que le gamin qui faisait une connerie et se prenait une claque par le premier père venu et les réparations gratuite du quartier entre voisin c’était fini.

Du point de vu des Français qui avaient vécu dans ce quartier tout étaient la faute des Arabes, (et oui on oublie facilement qu’ils sont rejetés et n’ont pas le plein emploi.)

Vient ensuite la génération suivante, petit enfant d’ouvrier, on a grandi dans de beau quartier grasse au dure labeur de nos parents et grand parent, mais à l’école et dans la vie on a été confronté à la délinquance et la violence des gens qui vivent dans certain quartier, aujourd’hui exclusivement peuplé par des arabes.

Mettez-vous à la place de quelqu’un qui a vu son quartier détruit progressivement par des arabes, qui a déjà été frappé, volé, insulté par des arabes, qui voit de ses yeux des dealers, des femmes voilés et les hommes en robes islamique, avec ses oreilles il entend la langue arabe absolument partout à l’endroit même où il a vécu.

De quel droit pouvez-vous juger son discours ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès