• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


maQiavel maQiavel 8 mars 2020 11:44

Merci pour l’article. Globalement d’accord. 

Les négociations ont été un désastre pour Erdogan. Dire qu’il n’y a même pas un mois, Erdogan se frappait la poitrine comme un dos argenté et exigeait le retrait des troupes syriennes tout en hurlant des ultimatums. Tout ça pour ça.

Et pourtant, la stratégie d’Erdogan n’était pas stupide : pour arriver en position de force à ces négociations, il a tout fait pour obtenir l’aide militaire américaine pour contester la suprématie aérienne russe dans l’espace aérien syrien et le soutien diplomatique des européens pour accentuer la pression sur la Russie, quitte à faire un chantage aux réfugiés. Malheureusement pour lui, ça n’a pas vraiment fonctionné. Erdogan a voulu convier Emmanuel Macron et Angela Merkel pour faire de cette réunion bipartite une rencontre à quatre sur la Syrie mais Poutine a refusé. Erdogan a voulu que le sommet se déroule à Ankara plutôt qu’à Moscou mais Poutine a aussi décliné, il ne voulait pas se retrouver face à des emmerdeurs de chefs occidentaux comme invités surprise. Donc c’était finalement un mano à mano et Erdogan n’avait aucun atout dans sa manche, pour le dire autrement il était à poil face à Poutine.

Ca montre à quel point le rapport de force est en faveur de Poutine dans ce duo de marchands de tapis. Si Erdogan a tant cédé, c’est qu’il est conscient de la vulnérabilité de l’armée turque face au renforcement du dispositif militaire Russe, le scénario d’une confrontation militaire était bien trop risqué. Mais c’est loin d’être terminé, on sait déjà que tôt ou tard, ce cessez-le-feu sera rompu et que les opérations vont redémarrer. Erdogan devra mettre ce temps de cessation des hostilités à profit pour se rapprocher du bloc américano-occidental et revenir en position de force quand ça va redémarrer. Côté russe, l’heure n’est pas au triomphalisme, Erdogan n’est pas du genre à abandonner ses objectifs, quoi qu’on puisse penser de lui, c’est un véritable homme d’Etat, il sait reculer pour mieux sauter, les Russes doivent poursuivre leur politique qui consiste à tout faire pour éviter une confrontation directe avec la Turquie et à bâtir un semblant de relation de confiance ne serait-ce que sur le court terme pour se servir de la Turquie comme d’une épine dans le pied de l’OTAN ( sur le moyen et long terme c’est impossible, les ambitions des parties sont trop éloignées et inconciliables ). De son coté, le bloc américano occidental va tout faire pour que les tensions montent entre Moscou et Ankara. La veille du sommet, une délégation américaine était à Ankara avec pour objectif de conduire la Turquie à prendre ses distances avec Moscou. Les Etats unis se sont aussi opposés vendredi à l’adoption d’une déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU soutenant l’accord russo-turc. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès