• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


uleskiserge uleskiserge 11 mars 2020 10:42

Rajout :

Scènes de sadisme à tous les étages - en sous-sol plutôt -, jusqu’à se sentir à la fois salis et insultés en tant que spectateurs car enfin : "A quel public croyez-vous vous adresser Monsieur Marchal pour prétendre qu’il se régale de telles scènes ? Un public de porcs ? Et puis surtout : qui êtes-vous Monsieur Marchal, vous et vos productions, pour ne mériter que ce public-là en particulier ?

 

La question est posée. Notez que ce sera le seul questionnement que les réalisations de Marchal seront capables de susciter. 

     

Rajout :

Avec Marchal, on apprend que les Africains (encore eux !) quand ils sont Présidents, sont capables de marcher sur le ventre de leur mère pour aller violer leur propre fille (on doit la révélation de ce trait de caractère qui est le leur, à un dénommé Abdel Raouf Dafri, co-dialoguiste et co-réalisateur de Braquo au côté de Marchal)... 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès