• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Copain Copain 26 mars 06:57

C’est quoi cette guerre au sein même de la nature ?
Pourquoi la nature lutte contre elle-même ?
Pourquoi la terre rivalise avec la mer ?
Est-ce que la nature peut porter en elle la vengeance ?
Être non pas une force, mais deux ?

Je me rappelle ma mère sur son lit de mort. Toute grise et rabougrie.
Je lui ai demandé si elle avait peur. Elle a secoué la tête.
J’avais peur de toucher la mort que je voyais en elle.
Je voyais rien de beau, rien de grand dans son rappel à Dieu.
J’ai entendu des gens parler de l’immortalité, mais j’l’ai pas encore vue.
Je me demandais ce que ça me ferait de mourrir.
Savoir que cette bouffée d’air-là dans les poumons, ça serait la dernière.
J’espère pouvoir accueillir la mort comme elle l’a fait. Avec le même... calme.
Parce que c’est là qu’elle se cache - cette immortalité que je n’ai pas vue.

– J’peux encaisser tout ce que vous me direz de faire. J’vaux deux fois
plus que vous.
– Dans ce monde, un homme, seul, n’est rien. Et il n’y a pas d’autre
monde. Y a que celui-ci.
– Vous avez tort, sergent. J’ai vu un autre monde. Quelque fois je
me dis que je l’ai seulement imaginé.
– Ouais... Alors vous avez vu des choses que je verrai jamais.
On vit dans un monde qui part en couille, et chacun de nous est
responsable de ce bordel. Dans une telle situation, il faut fermer les
yeux et pas se laisser atteindre. C’est chacun pour soi.
J’suis peut-être le meilleur ami que vous ayez jamais eu. Et vous en
savez rien.

Cassé le cul.
Léché le cul de l’état-major.
J’ai rampé pour eux, pour ma famille.
Pour mon pays.
Tout ce qu’ils ont sacrifié pour moi
déversé comme de l’eau dans la poussière.
Tout ce que j’aurais pu donner par amour.
Trop tard.
J’suis mort... lentement comme un arbre.
Plus on s’approche de César, plus la peur est grande.

Y a des trucs incroyables ici.
Ils ont des poissons qui vivent dans les arbres.

Qui es-tu pour vivre sous des formes aussi diverses ?
Cette mort que tu donnes à laquelle rien n’échappe.
Tu es aussi la source de tout ce qui doit naître.
Tu es la gloire.
La miséricorde.
La paix.
La vérité.
Tu donnes aux âmes la sérénité,
l’entendement,
le courage.
Le bien-être du coeur.

Peut-être qu’il y a une âme universelle dont chaque homme a une part.
Tous les visages d’un même homme.
Un être universel.
chacun est à la recherche de son salut.
Comme une braise retirée du feu.

Est-ce que tu es là ?
Fais que je ne te trahisse pas.
Fais que je ne trahisse mes hommes.
En toi je place ma confiance.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès