• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 mars 08:21

@Yann Esteveny

Bonjour, dès 1982/83, Mitterand s’entourait d’un socle de collaborateurs presque « fanatisés » par le mondialisme une nouvelle forme de gouvernance. Nous navions j’amais vu cela auparavant.
N’oublions pas que ce que nous vivons actuellement, ne sont que les derniers soubresauts de la MItterandie, c’est-à-dire d’un capitalisme crapuleux, héritier des traditions anti-sociales du XIXe siècle mitonné d’une « gauche » dévoyée acquise à l’ultra-libéralisme totalement débarrassée du moindre complexe.
Une bourgeoisie parlementaire, industrielle et diplomatique, opéra une transformation littérale de la France à tel point que rien de ce pays n’est reconnaissable de ce qu’il fut. Elle s’est engouffrée dans les strates les plus infimes de notre société, et a travaillé en profondeur, la mentalité des Français, en déstructurant les piliers fondamentaux du pays, à commencer par la famille et l’enseignement. On a vu les dégâts inimaginables que cela a pu produire sur les mentalités de la génération qui a suivi.
Nous avons vu arriver ces nouvelles élites formatées, s’incruster dans toutes les sphères de pouvoir, et décider en lieu et place du peuple, en s’asseyant durablement sur la démocratie, par des pratiques frauduleuses et pérennes. Les institutions, infiltrées, ne pouvaient plus se défendre contre cette mise à sac de tous les principes de droit et de souveraineté qui bonnant, mallant, avaient permis à la France de traverser, les dures épreuves de son Histoire.
Aujourd’hui que de graves événements sapent le moral et la cohésion du pays, avec l’épidémie du Covid 19, les héritiers de la Mitterandie qui continuent leur spoliation et leur écrasement des institutions, incapables de gérer à court terme cette pandémie par leur inculture, leur obsession du rendement, leur pratique du népotisme et de bien d’autres fautes impardonnables, leur vision tronquée de la réalité, envoient directement au pays l’image de leur dévoiement intellectuel. Ils se révèlent tels qu’ils sont à travers leur incompétence crasse, leur soumission au « mondialisme ».
Si en 1981, MItterand a pu être élu, grâce à la trahison de Chirac, aujourd’hui ces restes cadavériques d’un régime aux abois auront bien du mal parce que le peuple a changé et plus que jamais fébrile sur la question sociale, conscient de la démolition pendant 40 ans des structures de la France  à se réinstaller sur les bancs de l’Assemblée Nationale avec autant d’assurance qu’en 2017.
Pour deux raisons, la première, l’épidémie est un électro-choc pour la majorité d’entre nous qui découvre l’ampleur des dégâts, alors que quelques mois plus tôt, ils jouaient l’autruche qui ne veut rien voir.
La deuxième, iI sera difficile pour ce gouvernement de nier la légèreté, la désinvolture, et les grossières erreurs par lesquelles, il aura traité le problème à l’heure où de nombreuses personnes décèdent dans des structures hospitalières vétustes et par manque d’équipement de base contre l’épidémie, mises à mal par 40 ans de destruction lente et continue de l’hôpital public, par un gouvernement obsédé par la privatisation.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès