• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Kapimo Kapimo 24 mars 22:57

"Depuis le début de la pandémie apparue en Chine fin décembre 2019, Macron et son gouvernement ont produit devant les Français une incroyable série de dysfonctionnements, d’erreurs de diagnostic, de retards inexplicables, de décisions ahurissantes, d’ordres suivis de contre-ordres, d’incitations officielles à minimiser les risques de l’épidémie, et d’entraves aux mesures aptes à sauver la population :

  • incitations officielles, y compris par Macron lui-même, à minimiser la dangerosité de l’épidémie et à maintenir son mode de vie (jusqu’au 12 mars),
  • envoi de masques et de matériel médical à la Chine alors que le stock français était quasiment réduit à néant,
  • décision sidérante et inopinée (arrêté du 13 janvier 2020) de classer la chloroquine (nivaquine, etc.) parmi les “substances vénéneuses” (donc sur ordonnance seulement), après 71 ans de vente libre,
  • absence de masques,
  • absence de tests,
  • absence de prises de température,
  • retard de deux mois dans les premières prises de commandes de masques et de tests,
  • absence de dépistages systématique,
  • insuffisance dramatique de lits de réanimation,
  • insuffisance d’appareils de respiration pour intuber les malades en situation de détresse respiratoire aiguë,
  • campagne de dénigrement contre la chloroquine et le professeur Raoult,
  • disparition complète de la chloroquine à la pharmacie centrale de l’Assistance publique,
  • manœuvres dilatoires pour empêcher l’utilisation de chloroquine par des malades en état sévère,
  • les industriels français, qui ont proposé à l’État de fabriquer et de donner des appareils de respiration, n’ont obtenu aucune réponse depuis deux mois.
  • etc.
  • Il s’y ajoute maintenant l’information selon laquelle les cliniques et hôpitaux privés, quasiment vides et prêts à recevoir des malades, sont obligés de taper du poing sur la table pour être réquisitionnés par l’État, y compris dans des régions (comme le Grand Est) où les hôpitaux publics sont tellement submergés qu’on y est obligé de laisser mourir des patients ou de les transporter par avion dans le sud de la France !

—————

Tout cela finit par jeter un doute sur les intentions réelles de Macron et du gouvernement dans toute cette affaire d’épidémie."

https://www.upr.fr/actualite/n1eme-sabotage-letat-refuse-de-requisitionner-les-hopitaux-et-cliniques-prives-qui-sont-presque-vides-malgre-la-demande-pressante-du-president-de-leur-federation/


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès