• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


sls0 sls0 7 avril 2020 05:20

@izarn
Dans le lien que j’ai mis plus haut c’est le temps de doublement qui est pris en compte, ça indique la maitrise de l’épidémie. A voir les courbes des deux pays, la France n’est pas bonne mais les USA sont bien pires. Ce que je regarde c’est le temps mis pour infléchir la courbe du doublement ou R0.
Qu’il y ait plus de cas dans un pays ou que le taux de létalité soit plus petit indique aussi un meilleur dépistage. Pendant une épidémie les chiffres sont à prendre avec des pincettes. Sur ce site il y a aussi le chiffre de cas ou de morts par million d’habitants, ça permet de mieux de faire une idée de l’efficacité d’un pays. Mais je regarde surtout le temps de doublement.
En France un mort arrive dans les stats de l’INSEE 3 à 5 jours si ça vient d’un hôpital et 10 jours si c’est à domicile ou un HEPAD.
Dans la région parisienne les chiffres de l’INSEE plus justes correspondent à peu près aux chiffres officiels qui sont les remontés des hôpitaux. Du coté de Mulhouse il est deux fois plus élevé.
Pas trop fameux le chiffre des morts mais il reste beaucoup plus précis que le nombre de cas qui lui peut avoir un facteur d’erreur de 10 ou 20 chez les pas trop mauvais et 100 chez les mauvais comme aux USA.
L’effet d’une quarantaine du fait du temps d’incubation est décalé de 15 jours pour les premiers effets et n’est visible franchement que 3 semaines plus tard.
Le temps est une variable qui influence énormément avec de l’exponentiel. Il influence sur des paramètres de façon différentes et cela pour un pays, dans les autres pays ces valeurs changent.
Le seul élément fiable est le temps de doublement. C’est pas pour rien que ça fait des décennies que l’on emploie le R0 dérivé du temps de doublement pour caractériser une maladie, c’est le seul élément fiable. Que l’on dépiste bien ou mal, le temps de doublement reste le même. Si l’on dépiste que les cas à hôpitaliser, ils représentent un pourcentage des infectés donc la courbe est identique.
Un bon dépistage par contre est important pour neutraliser l’épidémie.
70% des malades ont le virus dans les cloisons nasales, 30% ne sont pas vu sauf tomographie des poumons. Piégeux ce virus. En Chine ils sont passé à la tomographie pour le dépistage le 23 février, le taux a fait un bond.
Toujours en Chine où il ont mis d’énormes moyens en enquête, 1500 équipes de 5 personnes ils se sont aperçu qu’au début leur chiffres avaient beaucoup d’erreurs, après l’épidémie en remontant les pistes ils sont tombés sur pleins de malades non déclarés car peu malades.
J’emploie la formule du modèle logistique pour modéliser la courbe, deux paramètres, le nombre de personnes qu’il faut pour avoir la protection de groupe et le R0. Elle va très bien et colle bien aux chiffres réels. J’ai voulu y entrer d’autres paramètres mais je partais dans les choux. Chez moi les gens bougent peu, ça influence la diffusion entre provinces mais sont conviviaux ce qui a fait des clusters à diffusion rapide. C’est complètement différents des USA. Un américain moyen fait 45 km par semaine pour ces courses, ici c’est 1-2km, la production d’aliments c’est vraiment locale. Des paramètres qui influences fortement mais non chiffrables sans une connaissance pointue des pays, il y a 193 pays.
Plein de différences influencent, ici je n’effleure qu’un peu de culturel et économique de deux pays.
Une épidémie s’analyse à postériori, pendant il faut faire preuve d’un grande humilité avec de l’exponentiel.
Une épidémie ça ressemble à une courbe de gauss, sa surface c’est le nombre qu’il faut avoir la protection de groupe. Sa largeur et sa hauteur dépend du R0. Sans confinement pour un pays comme la France l’épidémie met 10 semaines pour s’éteindre. Avec du confinement ça peut monter à 15 semaines. Bien sûr que ce n’est pas précis au jour près voir la semaine car c’est théorique mais quand un homme politique parle de 2-3 semaines j’ai des arguments pour ne pas le croire. Surtout quand c’est ce même homme politique qui n’a pas réagit assez vite pour traiter les clusters du début. Un cluster c’est une petite surface sous la courbe de gauss donc peu de hauteur qui fout le systême hospitalier à genou et une largeur ou un temps plus court. Sortir d’une quarantaine avant l’effet de groupe c’est s’exposer à un redémarrage d’épidémie, j’espère qu’à ce moment là ils seront enfin réactifs et donneront des moyens sérieux de dépistage. Une épidémie c’est comme un incendie de forêt, s’il n’y a plus de combustible ça s’arrête. S’il subsiste des arbres il faut surveiller les braises et avec les avions les braises d’autres pays sont dangereuses aussi.
10 à 15 semaines de confinement j’y crois pas, empêcher les gens de sortir pour une maladie moins dangereuse que la grippe de 57 ça risque de coincer.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès