• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Youwannthon Youwannthon 24 juillet 16:59

@titi

1. L’évaluateur a été rémunéré au forfait et non pas en fonction de la valeur de l’entreprise. Les perspectives d’avenir ont été évaluées sur la base de 5 différents scénaris motivés et chiffrés. L’entreprise n’avait d’ailleurs aucun intérêt à être surévaluée puisqu’elle s’est « donnée » pour $1. Rien ne permet par conséquent de douter de la sincérité de cette évaluation. 2. La véritable mascarade n’est pas l’évaluation de la valeur de l’entreprise mais les modalités ubuesques de sa cession, le Crédit Mutuel n’étant même pas intervenu à l’acte... 3. En droit cambodgien, le cédant doit procéder régulièrement à la liquidation de son activité auprès des autorités compétentes et des services fiscaux. 4. Les repreneurs ont exigé que les salariés signent un nouveau contrat de travail avec leur société offshore qui a pris le contrôle de l’entreprise. 5. Indépendamment des questions fiscales et de la consolidation des comptes, l’activité du Crédit Mutuel au Cambodge ne peut pas être occultée dans les rapports annuels du groupe. Toutes les autres filiales sont d’ailleurs régulièrement mentionnées dans les rapports annuels du groupe CRÉDIT MUTUEL (CIC, COFIDIS, TARGOBANK etc.). Par ailleurs, l’association Loi 1901 Centre International du Crédit Mutuel qui exploitait l’activité cambodgienne en son nom propre, ne pouvait pas davantage occulter purement et simplement ses engagements cambodgiens dans sa comptabilité.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès