• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Analis 19 août 18:21

@Jonas

Au total 3150 , versets coraniques , soit la moitié du Coran, qui vouent a l’exaction tous ceux qui sont autres que musulmans.

Loin de moi l’idée de prendre la défense d’un homme que, s’il vivait de nos jours, je considérerais à l’image d’un Raël, un escroc ou un charlatan illuminé. Mais la situation des premiers musulmans est complètement différente de celle de Jésus et de ses fidèles, qui n’animaient qu’un petit mouvement juif anti-romain et apocalyptique, et qui n’ont jamais eu les moyens de s’opposer par les armes à leurs opposants.

On ne peut guère savoir ce qui s’est vraiment passé vers 660 dans le Hedjaz en se basant sur ce récit biaisé, partial et hagiographique qu’est le Coran, qui hélas n’en est pas moins le seul témoignage de ces événements qui nous est resté. Mais après tout, vous n’avez aucun scrupule à vous baser dessus pour dresser ce portrait désastreux de Mohammed (son vrai nom). Mais il faut replacer les choses dans le contexte de ce que le Coran nous décrit réellement. Celui d’un prêcheur au départ pacifique, puis sujet à des persécutions quand son culte est devenu trop grand, obligé de s’exiler, et enfin objet d’une tentative d’extermination tant de lui que de son mouvement, après que celui-ci ait encore grossi. Les judéo-chrétiens ses « frères », furieux de voir quelqu’un se proclamer comme leur nouveau prophète et menaçant l’enseignement de leurs diverses églises, et les polythéistes, inquiets de son succès, s’étant pour une fois miraculeusement unis, afin de mettre fin à ce qu’ils percevaient comme une menace pour l’ordre religieux établi, il fut obligé de les combattre afin de repousser leurs assauts. Avec sa vie en jeu, ne l’oublions pas. Ce que le Coran décrit, ce sont les violences qu’il a du commettre pour survivre, et sa brutalisation, ainsi que celle de ses suivants, qui s’en est ensuivie.

Il n’a sans doute pas manqué en ces régions et à cette époque de prophètes prétendant être les successeurs d’Élie, d’Ézékiel et de Jésus. La plupart d’entre eux ont été supprimés, physiquement et métaphoriquement. Ils sont désormais oubliés de l’histoire. Il aurait du en être de même de Mohammed et de sa secte. Mais contre toute attente, l’hérétique l’a emporté, et son mouvement judéo-chrétien a pu prendre l’ascendant dans la région, puis fort de celui-ci, commencer à s’étendre dans les voisines. Une des conséquences de la guerre que lui et ses suivants ont du livrer est que son mouvement est devenu plus violent, une violence qui a imprégné jusqu’à leurs écrits les plus banals. Mais au sujet des chrétiens et des juifs, ils sont revenus plus tard à des sentiments beaucoup plus apaisés, le respect de leurs cultes étant même devenu une prescription coranique.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès