• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Fanny 29 septembre 14:01

@cettegrenouilleci

L’Histoire de l’Europe nous enseigne que la Grande Bretagne a toujours eu pour stratégie de diviser le continent européen, avec succès au XIXème siècle, et peut-être un rôle important dans la genèse de la guerre de 14 (rivalité économique GB/Allemagne), soit le suicide de l’Europe. Après avoir promu avec succès l’UE « grand marché », la GB s’est retirée pour jouer un rôle qui reste à préciser vis-à-vis de l’Europe, mais un rôle à coup sûr toxique.

Ce rôle de la GB a été repris au XXème siècle par les USA, également avec succès. Le principe de la politique US vis-à-vis de l’Europe est de maintenir un mur entre l’UE-OTAN et la Russie. Et ça marche très bien (à nos dépens) en jouant sur les rivalités historiques (Suédois Charles XII Poltava, Polonais à Moscou puis Russes à Varsovie, Baltes ballotés entre Allemands et Russes) et sur le souvenir de la terreur stalinienne.

C’est avec cette grille de lecture que je comprends les affaires Skripal et Navalny, et peu importe qui a mis le « poison », c’est le grand jeu qui en résulte qui est intéressant et qui a du sens.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès