• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Attila Attila 30 septembre 18:26

Il serait temps d’atterrir :

"Notre pays se retrouve en effet coincé entre :

– la puissance industrielle allemande qui bénéficie d’un euro trop bon marché pour la compétitivité germanique,

– la puissance agricole croissante de la Pologne qui bénéficie de coûts salariaux moindres et de la faiblesse du zloty par rapport à l’euro,

– la puissance agricole des pays du Mercosur, qui bénéficient non seulement de coûts salariaux moindres et de la faiblesse de leurs monnaies par rapport à l’euro, mais qui ont en outre la faculté d’utiliser sans vergogne des hormones de croissance et de pratiquer la déforestation massive pour y créer des exploitations gigantesques.

La France et ses agriculteurs sont donc, si l’on ose dire, le « dindon de la farce » européenne. Et cette destruction programmée se poursuit comme un bulldozer, aucun des présidents Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron n’ayant été capable de s’y opposer. Pour la bonne raison que les négociations commerciales multilatérales sont une prérogative de la Commission européenne et que la France y est systématiquement minorisée."

Lien

.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès