• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


velosolex velosolex 12 octobre 2020 11:28

@Mélusine ou la Robe de Saphir.
Bonjour. Je viens de lire précisément de lire un article sur Donald. Pas dans Mickey, mais sur Médiapart, qui m’a semblé pertinent, sur la posture fasciste du personnage, et du déni qui y lié. Le fasciste supplée à la raison, fait loi de sa personne, se moque de l’intelligence et du sens commun. Il nous conchie, comme on dirait dans le langage populaire. C’est ce qui plait au foule. La gravitation terrestre et les aberrations climatiques peuvent être niée. C’est la force de persuasion du père autoritaire envers des enfants apeurés et complices. Je vous colle un extrait...
Comment analysez-vous la séquence que nous venons de vivre avec, en particulier, ces images de Donald Trump malade du Covid qui, sitôt sorti de l’hôpital, arrive à la Maison Blanche par hélicoptère et retire son masque une fois sur le balcon ?
Jason Stanley : C’est la politique classique fasciste du corps. Le leader est invincible. Il ne peut pas être terrassé par les virus, ce sont les ennemis, les immigrés, les juifs, les homosexuels, les minorités, les Noirs qui peuvent être vaincus par les virus, pas lui, car il est puissant et invincible. Cette politique du corps, c’est exactement ce qu’a fait Bolsonaro au Brésil en mars [quand il a été diagnostiqué positif – ndlr].Il a expliqué dans un discours que l’Italie était un vieux pays et qu’il était normal que beaucoup de gens y meurent, alors que le Brésil était une nation jeune et puissante qui ne devait pas avoir peur d’une simple grippe. Ensuite, on voit Donald Trump dans une sorte de moment digne de Leni Riefenstahl [réalisatrice de propagande nazie ayant exalté la force virile dans son film Les Dieux du stade – ndlr].Le but est de montrer sa domination, de montrer qu’il contrôle la réalité. Dans la politique fasciste que nous voyons ici à l’œuvre, la seule autorité possible est celle du leader. Le fascisme est le culte du dirigeant. Ce dernier promet la restauration nationale face à la menace supposée des immigrés, des minorités et des gauchistes. Donald Trump veut montrer qu’il n’y a pas d’autre autorité que la sienne.Les autorités scientifiques sont toujours considérées comme une menace par ce genre de dirigeants, car il s’agit d’une autre forme d’autorité. Et ils ne peuvent accepter des formes d’autorité équivalentes. Donc, en faisant cela, Donald Trump dit : nous sommes en train de vaincre le coronavirus. Il personnalise ce combat, car tout est une guerre dans cette manière de faire de la politique. Dans sa vidéo, il se montre en guerrier. C’est absurde bien évidemment, mais ses supporters gobent tout cela. Ce qu’il sous-entend aussi, c’est qu’il fait ce qu’aucun autre leader ne fait ou n’a le courage de faire. Il a vaincu le « virus chinois », comme il l’appelle, donc à la fois le virus et la Chine ! C’est ce qu’a d’ailleurs tweeté un sénateur républicain : « Donald Trump a vaincu la Chine. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès