• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


hocagi@1shivom.com 1er novembre 2020 06:23

votre article ds sa simple conclusion se contredit, et ce ds sa totalité

éventuelle découverte de virus animaux présentant une très forte similarité avec SARS-CoV-2 fournirait un élément décisif pour valider son origine naturelle

Signifie que l’on a même pas identifié l’animal, dont le virus de base aurait été recombiné, et encore moins le virus compatible avec l’humain qui aurait permit cette recombinaison, et son second hôte .... La chauffe souris et le pangolin était alors une foutaise, les conclusion hâtives changent de camp non ?

RaTG13

96% du génome, allons ! le cochon 97% avec notre ADN ...

En plus ce ces contradictions insupportables que vous nous affligez, vous oubliez les bonnes questions, quel serait le pourcentage de modification connu, lors d’une telle recombinaison, très mineur non, voir négligeable ?

Vous avez reçu un chèque de complément de retraite à la maison non, ou la promesse d’une nouvelle médaille en chocolat ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès