• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


I.A. 13 décembre 2020 19:40

Cet article est méticuleux, mais certains détails interpellent :

  • « […] un EHPAD associatif où l’établissement s’est totalement confiné -résidents et personnels soignants et administratif [...] »

Je suis moi-même soignant, et si mon responsable me demande ça, je lui ris au nez. Par ailleurs, pour cet EHPAD, personne n’a été testé avant : et si un membre du personnel avait été porteur asymptomatique ? Pas très professionnel.

  • De même quand vous évoquez un « Un confinement total et HUMAIN des personnes âgées et vulnérables [...] les protègerait efficacement [...]. Tandis que les confinements à domicile [...] sont des sources principales de contamination ! »

Vous avez pensé qu’il serait HUMAIN de demander l’avis des intéressés, avant ? Et qu’il serait tout aussi humain qu’elles choisissent de rester en famille ? Le syndrome de glissement, vous connaissez ? La différence entre quantité d’années et qualité de vie, ça vous parle ?

  • Ensuite, vous abandonnez la langue de bois, et ça devient chouette : « En France, la mortalité sur un an sera très inférieure à 66 000 [...] donc sera inférieure à 0,1% de la population totale, concernant toutefois (pour plus de 80% des morts) des personnes âgées avec plusieurs comorbidités et une espérance de vie de quelques semaines à quelques mois [...] »

Là, on se dit « bon, enfin, l’essentiel ! »… mais qui, du coup, invalide les paragraphes cités plus haut.

  • « […] la COVID-19 est un évènement mineur, elle est amplifiée médiatiquement dans les pays développés, pays où le bien-être et la santé pour tous sont des « valeurs !!! » »

Je comprends ce que vous voulez dire. Tout en rappelant que dans les pays riches, on a tendance à confondre la durée avec la qualité, exactement comme on a tendance à accumuler plus d’argent qu’on ne peut en dépenser. C’est là un défaut systémique des pays riches.

  • Enfin, vous énumérez la clinique Covid, faisant comme si tout contaminé était symptomatique. Jusqu’à considérer que l’absence de symptômes ferait partie d’un, je vous cite, « déroulement singulier de la maladie ». Pour ces asymptomatiques, vous nous dites « Le plus remarquable […] réside dans le fait que les "porteurs sains" multiplient les virus et sont donc contagieux pendant environ 2 semaines ! »

Que je sache : plus on est symptomatique, plus on est contagieux, et moins on est symptomatique, moins on est contagieux. Logique : n’étant pas encombré, l’asymptomatique ne tousse ni n’éternue, n’a pas le nez ni les yeux qui coulent. Le simple fait d’exister ne le rend pas contagieux, à moins de l’approcher de très près...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès