• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


eddofr eddofr 24 novembre 2020 15:51

Mettons un être humain sur une île déserte.

De quels droits peut-il se prévaloir ?

D’aucun !

Ni droit à la liberté, ni droit à la propriété, ni droit au logement, ni droit à la santé.

Il ne dispose que de ce qu’il est capable de trouver, créer et conserver, par ses propres moyens.

Les droits inaliénables du citoyen n’ont de réalité, n’existent, que parce qu’il est citoyen. C’est à dire membre d’une nation qui s’est constituée en état et a choisi, collectivement, de garantir certains droits à chacun de ses membres.

On oppose souvent les droits individuels, inaliénables et « garantis » par la constitution, aux besoins collectifs.

Cela peut être entendu, tant que cela ne remet pas en cause l’existence même de l’état.

Une dette, c’est à dire un « droit de propriété » qui remettrait en cause l’existence même de l’état s’annulerait d’elle même, puisqu’avec la disparition de l’état s’éteindrait également la dette (dont l’existence n’est garantie que par l’état).

Le jour où la dette deviendra insupportable, l’état annulera la dette.

Pour mémoire, à l’époque ou l’état c’était « lui » (le Roi), plusieurs fois, quand la dette devenait insupportable, la dette de l’état à disparu (souvent « avec le débiteur »).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès