• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Copain 2 décembre 2020 19:38

@Copain
Si tu savais combien ton visage s’altère,
lorsque dans le regard
calme et pur qui te lie à moi,
tu te perds soudain
et te détournes de moi !
Comme un paysage lumineux qui s’obscurcit,
cela m’exclut de toi,
Alors, j’attends. En silence, j’attends
parfois longuement.
Serais-je humain, comme toi,
mon amour méprisé deviendrait peine mortelle.
Mais une patience infinie m’est donnée
par le Père et inébranlablement
je t’attends, quand tu voudras venir.
Et ce léger reproche, comprends
qu’il n’est pas un reproche
mais un message discret

-Christian Morgenstern-


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès