• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Comme pour le malheur et le bonheur. Le bonheur, c’est quand disparaît le malheur. Donc, et inévitablement pour savoir ce qu’est le bien, il faut être confronté au mal. Raison pour laquelle il ne faut jamais couver un enfant mais le laisser faire ses expériences tout en veillant. La mère veille et le père sévère (Lacan). Si la bien-pensance est involutive (contraire d’évolution), c’est parce qu’elle étouffe toutes forme d’agressivité et d’expression contraire, qu’elle est toxique. Evidemment un jour : Cela. fait : BOUM. Une amie face à se petite fille qui sortait de méchant mots : je déteste mes parents, un tel est un con a répondu : cela fait du bien de dire ce que l’on pense. Mais tu vas devoir aussi apprendre que dans la vie tout ne va pas comme on rêverait. Qu’il y a des méchants, des obstacles, qu’il faut souvent être patient. ET que c’est à ce moment seulement que tu grandiras et apprendras la vie.....La petite fille s’est tout de suite endormie et a eu un excellent sommeil en se réveillant de bonne humeur.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès