• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Géronimo howakhan Géronimo howakhan 22 janvier 14:44

pour être plus précis ce refus de cette mort qui est absolu fige le cerveau.Cela implique que + ou 95% des humains ont un âge mental de quelques années seulement, augmenté de la capacité de nuisance et de calcul..etc..
Cela veut dire que d’intégrer le sujet de la mort en permanence là où la pensée est concernée n’est pas du tout une fin en soi mais juste un début...la vie peut alors commencer.
Si la pensée la met en veilleuse, même pour un temps court, je veux dire n’interfère plus dans les domaines où elle ne doit pas le faire, mais travaille bien là où elle a un sens vital, le sujet de la mort comme probleme insoluble n’est plus, car si je n’ai pas de désir de continuité, la mort n’est pas un probleme..ceci implique que nos autres capacités ont commencé à s’ouvrir d’elles mêmes..

car derrière ce sujet il est en fait question de continuité à tout prix, du désir de,..derrière il y a bien sur le désir lui même et derrière il y a la pensée elle même et là aussi ce n’est pas fini, ça continue.. etc 

le refus de la mort et la fuite impossible de la souffrance= peurs etc que nous avons tous, paralyse alors le cerveau entier sur des névroses qui tournent en rond..
notre vie n’en est plus une, voila pourquoi c’est un tel désastre...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès