• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


titi 21 avril 19:11

@Florian LeBaroudeur

« Elle remet sur les rails une puissance Germanique après des siècles de morcellement, »
C’est faux.
La menace germanique jusqu’en 1859, ce n’est pas l’Allemagne, c’est l’Autriche. C’est bien lui qui met fin à cette menace multi séculaire.

C’est également lui qui, par sa diplomatie, rend caduque le traité de Vienne.

« les mauvais calculs de Louis-Bonaparte furent désastreux.    »
Ce ne sont pas les calculs qui ont été mauvais.
Mais la manière de les exécutés.
Tôt ou tard le conflit aurait éclaté, car la France lorgnait les territoires de la rive gauche du Rhin (et ce jusqu’en 1957 https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarre_(protectorat))

Le conflit n’aurait pas non plus eu les mêmes conséquences si la République n’avait pas voulu continuer la guerre après l’abdication en espérant pouvoir rééditer un nouveau Valmy.

La France perd l’Alsace et la Moselle. Mais elle avait gagné la Savoie et le Comté de Nice 10 ans plus tôt.

Le bilan du règne de Napoléon III doit donc être apprécié pas seulement du point de vue de Victor Hugo.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès