• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


En réponse à :


Copain 7 mai 03:00

Syrie : quand les médias français font l’apologie du terrorisme
La libération par l’armée syrienne des quartiers d’Alep-Est encore aux mains des djihadistes a donné lieu dans la presse française à une étrange inversion des faits, un « négationnisme en temps réel » destiné à supplanter la réalité par une narration falsifiée qui entre dans le cadre de la campagne de propagande initiée dés le début du conflit syrien par les puissances occidentales et visant un changement de régime.

Pour le journal Le Parisien, la libération d’Alep se transforme ainsi en :
« Une politique de la terre brûlée inacceptable »
Pour RFI, la libération de la ville devient une « agonie » :
« A la Une : Alep, agonie en direct »
L’hebdomadaire Le Point délivre directement le point de vue des djihadistes, sans toutefois en informer ses lecteurs :
« Tout le monde a peur à Alep, de nouveau dans l’enfer de la guerre »
Pour le journal Libération, la libération de la ville est carrément une « ignominie » :
« A Alep, une ignominie à laquelle on assiste en direct »
Le Monde, encore lui, voit dans la défaite des terroristes qu’il soutient depuis le début du conflit, une tragédie :
« La tragédie d’Alep, le résultat de beaucoup de lâcheté et d’indifférence »
« Réuni en urgence à la demande de la France, le Conseil de sécurité de l’ONU a pris acte de l’accord prévoyant l’évacuation rapide des insurgés de la ville. »
Il s’agit pour le journal, reprenant les propos du représentant français à l’ONU, de sauver les terroristes soutenus par Paris, et peut-être leurs conseillers militaires occidentaux ?
Mais pour la machine médiatique, condamner la libération d’Alep et pleurer les terroristes au nom des principes humanitaires ne suffit pas, l’emballement pousse toujours plus loin dans la surenchère et l’apologie et tourne à l’injonction émotive : tous les lecteurs doivent partager l’indignation.
L’injonction émotive
L’émotion fabriquée par la couverture médiatique a ainsi débouché sur de multiples manifestations de soutien aux « victimes d’Alep », elles-mêmes abondamment couvertes par… les mêmes médias qui les ont suscitées.
Le Figaro : « Paris : manifestation de soutien aux victimes d’Alep »
Le Parisien : « EN IMAGES. Des rassemblements dans le monde en soutien à Alep »
L’Express : « La Tour Eiffel éteinte en signe de soutien à Alep »
France TV : « Alep : plusieurs centaines de personnes rassemblées à Paris »
RFI : « [En images] Mobilisations à travers le monde en soutien à Alep »
L’aveuglement, la russophobie des élites journalistiques, leur asservissement aux élites politiques – qui peuvent faire et défaire les carrières et les rédactions – ont abouti à une véritable catastrophe déontologique, une monstruosité que le journal l’Express résumait ainsi malgré lui et qui fera office de conclusion : « Alep, tombeau de nos principes »

28millions de musulmans morts depuis le 11 septembre


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Palmarès